Ecoutez Radio Sputnik
    Afghanistan: une amitié en direct

    Afghanistan: une amitié en direct

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Il est inutile d’envoyer des troupes russes en Afghanistan. Toutes les tâches, telles que lutter

    Il est inutile d’envoyer des troupes russes en Afghanistan. Toutes les tâches, telles que lutter contre le trafic illicite de la drogue et assurer la sécurité régionale – peuvent être accomplies «à distance». C’est la conclusion des experts, qui discutaient le problème de «nœud afghan» à Moscou. Les analystes ont tenu une table ronde sur le thème : «Afghanistan: une coopération entre la Russie et les États-Unis est-elle possible?»

    Les informations sur les discussions entre Bruxelles et Moscou concernant une participation de la Russie à la campagne afghane sont parues dans les médias occidentaux fin octobre. Les journalistes assuraient que cette question dominerait le sommet de novembre de l’OTAN à Lisbonne, engageant la délégation russe. Or l’ambassadeur de Russie à l’OTAN Dmitri Rogozine a démenti à la même époque cette information.

    Pour ce qui est de concours aux partenaires américains, Moscou les aident déjà, par exemple, en assurant le transit du matériel vers Kaboul. Par contre, les États-Unis ont souvent une vision irréelle d’une éventuelle extension de cette coopération, a constaté Oleg Koulakov, professeur à l’Université militaire du ministère de la Défense de Russie.

    Nous n’avons pas la même approche, voyons différemment ce qui s’y passe. A mon avis, ni la partie américaine, ni notre pays n’imaginent pas tout à fait comment pourrait être cette coopération et quels domaines pourrait-t-elle embrasser. En gros, à en juger d’après les propositions faites par l’autre partie, on veut de nous des choses, en somme, impossibles.

    Et pourtant, la Russie est capable de jouer un rôle important dans un règlement du problème afghan. Les liens entre Moscou et Kaboul sont historiques, nos pays peuvent coopérer sans intermédiaires, est persuadé Omar Nessar, président du Centre des études afghanes et rédacteur en chef de l’agence en ligne «Afghanistan.ru».

    Tous les participants au colloque sont d’accord que Moscou n’a pas besoin «d’instances intermédiaires» pour ordonner ses liens avec Kaboul. Selon M. Nessar, l’Afghanistan voit en Russie un acteur indépendant, qui occupait toujours un rôle significatif dans la politique extérieure du pays. Et la façon, dont Moscou va agencer ses relations avec Kaboul, pourrait avoir un impact direct sur ses positions dans le monde islamique.

    Nous rappelons que la Russie fournit depuis longtemps et activement son assistance pratique à l’Afghanistan. Ainsi les policiers chargés de la lutte anti-drogue sont formés sur la base du ministère de l’Intérieur de Russie. Moscou a livré aux services de sécurité d’Afghanistan 20 mille fusils d’assaut Kalachnikov. Les services spéciaux russes participent à des opérations de destruction des laboratoires pour la production de l’héroïne. C’est de pareilles formes de coopération qu’il sera plutôt question au prochain sommet de l’OTAN.

    Lire aussi:

    Moscou répond aux accusations de Kaboul sur un prétendu soutien russe aux Talibans
    Les USA obligeraient l’Afghanistan à renoncer à 50.000 Kalachnikovs, selon Lavrov
    L'Afghanistan a besoin des avions russes modernes, pas «de la ferraille américaine»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik