Ecoutez Radio Sputnik
    START : vers un monde sans arme nucléaire

    START : vers un monde sans arme nucléaire

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Le nouveau traité de réduction des armes stratégiques pourrait être un point de départ pour un monde sans arme nucléaire. Telle est l'idée défendue par nombre d'experts russes et américains.

    Le nouveau traité de réduction des armes stratégiques pourrait être un point de départ pour un monde sans arme nucléaire. Telle est l'idée défendue par nombre d'experts russes et américains. Le nouveau START a été signé le 8 avril 2010 à Prague par Dmitri Medvedev et Barack Obama.  

    Le traité oblige les parties à échanger des informations sur leurs armes stratégiques et à organiser des inspections de leurs arsenaux. Cependant, le nombre d'inspections a été considérablement réduit dans ce nouveau traité.

    Les parties devaient présenter leurs rapports sur leurs arsenaux stratégiques 45 jours après l'entrée en vigueur du traité à savoir le 5 février 2011. Les Américains l'ont fait le 20 mars et les Russes le 22 mars. 

    Les premières inspections dans ce cadre ont déjà eu lieu. Le 18 mars, les Américains ont présenté aux inspecteurs russes le bombardier B-1B et les Russes, le missile balistique intercontinental RS-24 Yars.

    A en juger par les démarches entreprises par Moscou et Washington, le traité est avantageux pour les deux parties. Avec le nouveau START « la voie vers un monde sans arme nucléaire est plus claire » a indiqué Steven Andersen, ancien directeur du Conseil de sécurité national des Etats-Unis. Cette opinion est partagée par le directeur de la recherche de l'Institut de l'économie mondiale et des relations internationales,  Vladimir Dvorkine pour qui le premier pas vers un monde sans arme nucléaire est déjà fait.

    Pourtant le directeur adjoint de l'Institut des Etats-Unis et du Canada, Pavel Zolotarev est moins optimiste : selon lui, l'idée de réduire de façon considérable les arsenaux nucléaires doit être maniée avec précaution :

    « La fin des armes nucléaires se fera dans un avenir très lointain. Pour le moment il ne s'agit que d'un objectif immédiat, celui de ne pas se limiter au nouveau START entre la Russie et les Etats-Unis. Cela dépendra des compromis qui seront trouvés en ce qui concerne le système de sécurité antimissile. Si aucun compromis n'est trouvé, ce traité risque de devenir le dernier de la série ».

    Cependant, la première pierre est posée. Les analystes sont unanimes : le nouveau START aura un impact positif sur la stabilité stratégique et le climat général dans les relations russo-américaines.

     


    Lire aussi:

    Les USA balancent entre les versions de leur doctrine nucléaire
    Supériorité nucléaire de Moscou sur Washington? Du bluff politique selon un expert russe
    Un nouveau record de dépenses pour la défense
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik