Ecoutez Radio Sputnik
    • Photo: RIA Novosti
    • Photo: RIA Novosti
    • Photo: RIA Novosti
    Photo: RIA Novosti

    Le résultat des législatives est largement discuté dans la société russe. Les débats débouchent sur des manifestations dans les rues.

    Près 15.000 militants du mouvement Nachi réunis au centre de la capitale ont soutenu le parti victorieux. Les mécontents ont organisé simultanément un meeting à proximité ce qui a entraîné des affrontements. Des centaines de personnes ont été arrêtées, y compris les leaders de l’opposition.

     

    © Photo: EPA

    La lutte pour les droits

    «Notre société est démocratique. Ce qui se produit actuellement et ce qui s'est produit pendant les élections confirme que les citoyens sont prêts à lutter pour leurs droits. Nous avons vu les observateurs travailler activement lors du scrutin, entendu les membres des Commissions électorales représentant les partis d’opposition faire des remarques. De nombreux citoyens ont pris part aux meetings des 5 et 6 décembre ce qui est parfaitement logique. Ils défendent leurs droits», commente le directeur du Centre d’études sur la société postindustrielle, Vladislav Inozemtsev.

    «Nous traversons une étape douloureuse de la gestation de la société civile», estime le directeur général du Centre d’information politique Alexei Moukhine. «L’opposition qui essaie de diriger le mouvement a montré avant le scrutin son illégalité, cela décrédibilise le contenu des protestations», ajoute-t-il.  

     

    © Photo: RIA Novosti

    Des arrestations largement critiquées

    Les arrestations de masse ont provoqué une vague de critique de la part de l’opposition et de la part de l’Occident.

    «Les déclarations critiques des Etats-Unis et de certains pays européens ont suivi immédiatement les meetings organisés à Moscou. Nous assistons en fait à une action coordonnée. Il faut sortir dans les rues pour montrer qu’il y a des protestataires et les partenaires étrangers régiront comme il se doit à ce mécontentement», estime le vice-président du Centre de technologies politiques Serguei Mikheev.

    Outre les personnes rejettant les résultats des élections et de ceux qui les soutiennent, les communistes relativement neutres sont aussi sortis dans les rues. Le parti communiste a renforcé sa présence à la Douma d’Etat. Près de 400 personnes ont pris part au rassemblement, qui s’est déroulé sans débordement. 

    Lire aussi:

    Ukraine: le camp de protestataires près de la Rada s'agrandira la semaine prochaine
    Les experts russes ont des témoignages de l’intervention US à son processus électoral
    Énormes progrès: les négociations entre Moscou et l’opposition syrienne s’intensifient
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Plus de photos