Ecoutez Radio Sputnik
    La voie maritime du Nord: une zone de coopération, et non pas de confrontation

    La voie maritime du Nord: une zone de coopération, et non pas de confrontation

    Photo: RIA Novosti
    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    La Russie est intéressée par le développement commercial de la voie maritime du Nord – son artère nationale. Cette déclaration a été faite par les experts russes en réponse à une déclaration plutôt étrange du chercheur Yuan Zongze de l'Institut chinois des affaires internationales. Il considère que la voie maritime du Nord fait partie du patrimoine mondial et ne peut pas être contrôlée par un Etat particulier.

    Depuis un certain temps, les experts chinois évoquent assez souvent l'intérêt de la Chine pour l'Arctique. Et cet intérêt ne porte pas uniquement un caractère scientifique. La région est considérée comme une zone importante pour les intérêts militaro-stratégiques de la Chine. L’expert de l’Université maritime de Dalian Li Zhenfu a déclaré que l'utilisation d’une voie maritime vers l'Arctique pourrait ouvrir à la Chine d'énormes opportunités stratégiques. Mais le contrôle de la Russie de la voie maritime du Nord n’est pas discutable.

    «C'est une artère nationale, qui a été développée depuis longtemps par la Russie et reste sous son contrôle», affirme l’expert du Centre russe du droit maritime Vassily Goutsouliak. «Notre pays fournit notamment l’équipement hydrotechnique, et gère le pilotage des navires dans les glaces dans cette zone. Il existe un organe administratif spécial qui gère la région de l’Arctique - l'Administration de la voie maritime du Nord, qui régule de la navigation de la région».

    L’expert a par ailleurs rappelé qu’en dehors de la zone économique exclusive de 200 miles marins, des bateaux de n’importe quel Etat, y compris la Chine, peuvent naviguer. Mais la navigation à cette latitude est presque impossible, l’océan y étant entièrement recouvert par les glaces. Si la Chine veut utiliser de cette voie, elle devrait s’entendre avec la Russie, poursuit Vassily Goutsouliak.

    «La meilleure option, c’est de négocier. Simplement négocier», estime-t-il. «La Russie a déjà signé de nombreux accords bilatéraux dans ce domaine, et elle doit s’engager sur la même voie avec la Chine. Mais il est encore tôt de parler d’un accord universel sur le développement de l'Arctique. Les positions des différents Etats de cette zone sont encore trop différentes».

    Un autre aspect du problème – ce sont les ressources de l'Arctique. Plus de 95% de ces ressources se trouvent dans des zones économiques exclusives. En ce qui concerne les États éloignés de l’Arctique, on comprend tout à fait leur intérêt pour ces ressources et la voie maritime du Nord. Mais ce ne sont pas eux qui ont le dernier mot dans cette question, selon l’Ambassadeur envoyé spécial du ministère des Affaires étrangères de Russie Anton Vassiliev.
                             
    «Il est tout à fait naturel que les pays proches de l'Arctique, y compris la Russie, soient intéressés à développer la coopération avec des pays éloignés de l’Arctique. Dans le même temps, ce qui est important, c’est que les règles de base des relations dans l'Arctique doivent être déterminées par les États de cette zone. C'est à eux de décider quelles questions doivent être élucidées au niveau national, et lesquelles – au niveau régional». 

    Il est évident que l'intérêt de la Chine pour la voie maritime du Nord et les ressources de l'Arctique va continuer à croître avec le renforcement de la position de ce pays dans le monde. En parallèle, le positionnement global de la Russie est également lié au renforcement de sa présence dans la région. L’Arctique a toutes ces chances de devenir une nouvelle plateforme pour la coopération russo-chinoise, compte tenu de la nature du partenariat stratégique entre Moscou et Pékin.

    Lire aussi:

    La Chine met le cap sur l'Arctique - avec la Russie
    La Russie aura deux sites militaires stratégiques en Arctique d’ici la fin de l’année
    La Flotte du Nord russe contrôlera la route maritime du nord sous l’eau et dans le ciel
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik