Ecoutez Radio Sputnik
    Des débats indirects

    Des débats indirects

    Photo: RIA Novosti
    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Le congrès de l’Union des Industriels et Entrepreneurs Russes (RSPP) s’est avéré d’une manière inattendue un terrain de débats indirects de deux candidats à l’élection présidentielle.

    Le Premier ministre Vladimir Poutine et le milliardaire Mikhaïl Prokhorov ont fait part aux hommes d’affaires de leurs plans en vue de donner une nouvelle qualité au climat d’investissements dans le pays. Leurs interventions ont eu lieu avec un décalage de deux heures, et leur débat, si l’on peut employer ce mot, a été donc indirect.

    Même si elle ne visait pas directement Mikhaïl Prokhorov, une proposition a été faite concernant un impôt sur la richesse. « Nous avons de moins en moins de nouveaux riches, et par contre, toujours plus d’hommes d’affaires responsables. Pour cette raison, la somme prélevée ne doit pas avoir un caractère fiscal », a jugé Vladimir Poutine :

    Il ne faut pas exagérer la portée fiscale de l’impôt sur le luxe. C’est sa signification sociale et psychologique qui comptera davantage. Il est clair aussi que cet impôt ne devra pas toucher la classe moyenne. Nous avons donc à définir nettement et correctement les principes et les critères de sa perception.

    Dans le cadre de ce dialogue indirect Mikhaïl Prokhorov a proposé sa variante de soutien de l’économie nationale par la minorité riche :

    Je propose un projet social bénévole. Tous ensemble nous pourrions cotiser un fonds social au niveau d’un pour cent de revenus personnels et de 0,2% de recettes de nos sociétés. De plus, nous pourrions prendre en charge plusieurs problèmes sociaux les plus importants. Nous sommes en mesure de réaliser n’importe quels projets. C’est seulement une telle approche qui nous permettra de regagner la confiance de l’opinion. Il est beaucoup mieux de parler à la société directement, que de payer des impôts dépersonnalisés, gérés inefficacement par notre Etat.

    M. Prokhorov a de même proposé d’interdire aux fonctionnaires et aux membres de leurs familles de faire du business, ce qui ne leur permettra plus d’accepter des pots-de-vin. « Nous devons libérer de la responsabilité pénale ceux qui en donnent à des fonctionnaires, et bien entendu, réduire la pression de l’Etat sur le business », a déclaré M. Prokhorov.

    M. Poutine a lui aussi appelé à lutter contre la corruption. Il a proposé de revoir les articles du Code pénal, touchant la mise en examen des entrepreneurs.

    Le chef du gouvernement a formulé encore une démarche susceptible d’améliorer l’état du Trésor public. M. Poutine a proposé de revoir le calendrier des fêtes de Nouvel An et de Noël.

    On pourrait parfaitement limiter les fêtes de Noël par le 7 janvier, et reporter les jours qui restent au mois de mai, chose que de nombreux souhaitent.

    Lire aussi:

    Promesses de baisses d’impôts de Macron: le réveil brutal
    Bill Gates désapprouve les initiatives du Président américain
    Prélèvement à la source, vers un faux choc de simplification
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik