Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    «Les casques bleus» de l'ONU en Syrie ?

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    La Syrie a rejeté l'initiative de la Ligue Arabe d’envoyer dans le pays un contingent militaire de l'ONU pour le maintien de la paix. La proposition était formulée par les chefs du Ministère des Affaires étrangères des pays-membres de cette organisation au Caire dimanche.

    La Ligue Arabe a arrêté la mission des observateurs en Syrie. Elle a appelé à envoyer là-bas les forces communes LA-ONU pour le maintien de la paix. Les ministres ont chargé leurs représentants dans l’ONU à préparer dans le plus court délai le projet de résolution pour l'Assemblée Générale de l'ONU. La Ligue Arabe a appelé à cesser aussi tous les contacts avec Damas et à renforcer les sanctions.

    À la rencontre ministérielle de la Ligue, il y avait pour la première fois la délégation du Conseil national syrien d'opposition. Son porte-parole Abdel Basig Saida a déclaré aux journalistes :

    Nous exigeons de retirer des villes les chars et les soldats de l'armée syrienne. En outre, nous avons demandé d'ouvrir l'accès sur le territoire de Syrie aux organisations humanitaires.

    Après la séance de la Ligue Arabe, le chef de cabinet de la Maison Blanche Jacob Lew a répété de nouveau que le gouvernement du président Asad était condamné à l'échec, sa chute était imminente. En polémisant avec les partisans de cette position, l'arabiste connu, l’ancien chef du Ministère des Affaires étrangères de Russie (en 1996-1998) Evgeni Primakov a déclaré dimanche dans l’interview télévisée.

    Nos collègues à l'ouest, plusieurs d’entre eux, comprennent mal qu’en cas de la démission hypothétique d'Asad, ceux qui viendront au pouvoir, ne seront pas des démocrates. Il faut appeler les choses par leurs noms.

    Cependant, les formations spéciales de l'armée syrienne ont recommencé les opérations contre les détachements armés de l'opposition dans les villes de Homes et Ham. Malgré la croissance de tension, l'initiative de la Russie sur le dialogue intra-syrien reste toujours actuelle, Evgeny Primakov en est persuadé.

    Je pense que c'est la seule issue de la situation. Comment faire autrement ? L’une des parties sévira contre l'autre. Cela n’est dans les intérêts de personne.

    Lundi, l'Assemblée Générale de l'ONU aura une réunion sur la question syrienne. Les délégués ont reçu le projet de résolution sur la Syrie. En réalité, il se distingue peu de la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU qui a été bloqué le 4 février par la Russie et la Chine. Cette fois, on entreprendra la tentative, déjà de la part d'Assemblée Générale de l'ONU, de demander la démission du président Bachar Asad. Moscou a déjà fait savoir clairement qu’elle ne soutiendrait pas la discussion à l’AG de l'ONU d’un projet déséquilibré de résolution sur la Syrie. La tentative de faire adopter la résolution sur la Syrie par l’Assemblée générale de l'ONU vise le renforcement de la pression internationale sur les pouvoirs syriens

    Lire aussi:

    Armée US en Syrie: l’Onu n’a pas le droit d’autoriser une présence militaire dans des pays
    Le retour de la Syrie dans la Ligue arabe?
    L’ambassadeur russe à l’Onu fustige le «spectacle» joué au sujet des armes chimiques
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik