Ecoutez Radio Sputnik
    Les frontières intérieures du Schengen et le régime sans visas avec la Russie

    Les frontières intérieures du Schengen et le régime sans visas avec la Russie

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    La question sur la restauration, en cas de nécessité, des contrôles aux frontières des pays de l’espace Schengen est de nouveau au titre du jour politique de l’Europe Unie.

    L’un de ces jours elle a été mise en discussion du Comité politique du Parlement européen. Les problèmes de la préparation  d’un nouveau système Schengen d’information et de coordination des contre-mesures liées à la « pression migratoire » étaient le 26 avril au titre du jour principal de la réunion des ministres de l’intérieur de l’UE qui s’est tenue au Luxembourg. 

    Selon les médias européens, les discussions actuelles sur les frontières se déroulent sur le fond de la croissance dans les pays de l’UE des humeurs contre un afflux d’étrangers, dont les immigrés clandestins.

    L’un de ces jours les ministres de l’intérieur  d’Allemagne et de France Hans-Peter Friedrich et Claude Guéant se sont adressés au Danemark qui préside en UE.  Cela a révolté l’atmosphère politique de l’UE, excitée par des problèmes économiques et financiers. Les ministres proposent d’apporter des modifications dans les documents du Schengen  qui permettraient aux gouvernements nationaux d’introduire pour 30 jours le contrôle intérieur frontalier.  Selon les auteurs du message, cela est provoqué par l’incapacité de certains membres de l’UE de protéger les frontières contre l’afflux des immigrés clandestins.

    Martin Schulz, président du Parlement Européen a annoncé dans son interview  au journal allemand « Passauer neue Presse » que les idées si étranges sur les contrôles aux frontières nationales ne seront pas soutenues ni par le Conseil de l’UE, ni par les députés du Parlement européen.  Selon lui, cette initiative est un manœuvre pour soutenir Nicolas Sarkozy  qui essaie de rester à son poste du président. Schulz aussi bien que d’autres hommes politiques de l’UE est persuadé que la liberté du déplacement en Europe  est une réalisation la plus importante de l’intégration européenne.

    Cependant, il existe une nuance intéressante. Selon les médias allemands, six grandes unions économiques allemandes ont appelé l’un des ces jours le gouvernement et Bundestag  à supprimer le régime des visas avec la Russie. Selon elles, ces barrières frontalières mettent des entraves aux relations économiques en Europe. Sergueï Outkine,  responsable du secteur de l’intégration européenne de l’Institut de l’économie mondiale et des relations internationales constate que la situation n’est pas sans issue.

    Même si les contrôles aux frontières sont restaurés entre les pays de l’espace Schengen, raconte Outkine, cela ne change pas beaucoup pour les Russes.  Les négociations sur le régime sans visas sont menées depuis longtemps. Selon les diplomates russes, le plan des démarches communes adopté avec l’UE est à moitié réalisé. En ce qui concerne l’attitude envers la Russie, elle change pour le mieux.

    Selon Outkine, la Russie aura bientôt un nouveau allié dans cette question c’est la Croatie qui se prépare à devenir membre de l’UE. Elle est très intéressée par l’afflux des touristes russes. Le temps va montrer si les futurs membres  de la zone Schengen la Bulgarie et la Roumanie deviendront également  alliés de la Russie.

    Lire aussi:

    Les Pays-Bas et la France refuseraient l'entrée dans l'espace Schengen à la Bulgarie
    Comment les frontières européennes sont tombées
    Sécurité européenne: les contrôles aux frontières dans l'UE pourraient devenir permanents
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik