Ecoutez Radio Sputnik
    Le sommet de l’OTSC : menaces et décisions

    Le sommet de l’OTSC : menaces et décisions

    Actualités
    URL courte
    0 01

    La session anniversaire extraordinaire du Conseil de sécurité collective de l’OTSC aura lieu le 15 mai à Moscou. L’Organisation regroupe sept pays de la CEI. Les délégués envisageront les moyens de s’opposer aux défis globaux et régionaux à la sécurité. La narco expansion afghane qui prendra sans doute de l’ampleur après le retrait des troupes de l’OTAN et le regain d’activité du terrorisme international menacent toujours les pays membres de l’OTSC.

    Au micro l’expert de l’Institut russe d’études stratégiques Ajdar Kourtov :

    « L’OTSC a franchi une voie difficile dans son développement. Or, il existe des acquis : l’arrêt de la guerre civile au Tadjikistan, la neutralisation des tentatives de la pénétration des commandos en Kirghizie, la formation des forces collectives de réaction rapide. L’OTSC est aujourd’hui l’une des structures permettant aux pays membres de coopérer dynamiquement ».

    L’OTSC a accumulé pendant vingt ans une expérience solide et a enregistré des succès sérieux dans la lutte contre les menaces globales. Or, de nouveaux défis surgissent. En plus de lutter contre le terrorisme et le narcotrafic, les Etats devraient élaborer une stratégie d’opposition aux nouvelles menaces non traditionnelles, dit le directeur du Centre d’étude de l’espace postsoviétique Alexei Vlassov :

    « C’est l’élaboration d’une position commune en vue de s’opposer aux risques dans la sphère de la sécurité informationnelle et sociale ainsi que les efforts relevant de la compétence du ministère des situations d’urgence : le concours en cas de sinistres, de force majeure. Qui plus est, il est nécessaire de réformer la structure de l’OTSC, le mécanisme d’adoption des décisions ».

    Une réunion informelle du Conseil des chefs d’Etat des pays de la CEI aura lieu le 15 mai à l’issue de la séance de la session de l’OTSC.

    Lire aussi:

    La Russie et ses alliés de l’espace post-soviétique tendent la main à l’Onu
    Lavrov cite les premières victimes en cas de guerre dans la péninsule coréenne
    La stratégie US est «dans le jeu avec le terrorisme et non dans la lutte contre lui»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik