Ecoutez Radio Sputnik
    Les îles Solovki : un monument naturel du Nord de la Russie

    Les îles Solovki : un monument naturel du Nord de la Russie

    Photo: RIA Novosti
    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Le cap Beloujiy sur la mer Blanche aura bientôt le statut de réserve naturelle fédérale. Dans ce cadre naturel unique sont nées les baleines blanches (bélougas), une espèce rare. Les sternes, les oiseaux les plus vulnérables d’Europe, nichent dans ces latitudes arctiques, tout comme la pie-grièche grise, inscrit dans le Livre rouge. Chaque nid de cet oiseau est une perle rare pour la région.

    Le statut officiel du monument de la nature permettra au cap Béloujiy de préserver ses paysages uniques. Les spécialistes surveillent les bélougas dans cette région depuis 1989. Et on ne peut pas trouver de meilleur endroit pour regarder de près la vie de ces mammifères, explique dans un entretien à La Voix de la Russie Vsevolod Belkovitch, le chef du Laboratoire de mammifères marins à l'Institut d'océanologie de l’Académie des sciences de Russie.

    « Les bélugas sont des animaux très prudents. Il est impossible d’approcher le béluga dans la mer Blanche. Il faut s’approcher avec un bateau à voile à une distance d'au moins plusieurs centaines de mètres. Sinon ils ont plongent et disparaissent. Cet endroit (le cap Béloujiy) est le seul lieu, où les cétacés se sentent en sécurité et où on peut les observer de très près. Nous les surveillons depuis un mirador qui se trouve sur la côte. Des photos sont prises et tout ce que nous surveillons est filmé. Il n’y a pas d’autre endroit sur Terre où les animaux laissent approcher les humains aussi près ».

    Selon le spécialiste, ce n’est pas du tout un hasard que les baleines de la mer Blanche aient choisi ce lieu pour vivre. Le cap est protégé de la mer par des crêtes de pierre. La température de l’eau y est également très particulière. Les animaux s’y sentent parfaitement bien depuis des centaines, voire des milliers d'années, et laissent les humains s’approcher à une distance de 30 à 50 mètres. Mais le problème, c'est que ce paradis perdu loin dans la nature, attire un nombre croissant de touristes. Ils entrent dans l'eau, font peur aux animaux, et jouent avec les oiseaux. L’augmentation des zones de loisirs provoque le piétinement de l’herbe sur la côte, le nombre d’arbustes diminue et le nombre d’incendies augmente. Les scientifiques soulignent qu'au cours des 16 dernières années, les populations d'espèces rares de la flore et de la faune se sont considérablement réduites. Seul un régime spécial de protection de la réserve permettra de la maintenir dans son état original, souligne le scientifique.

    « Des limitations sur la circulation des bateaux à moteur ont été introduits au niveau du gouvernement local, pour ne pas effrayer les bélougas. Mais ce sont des mesures issues de la bonne volonté, et non pas un statut fédéral. Nous espérons que l’attribution au cap du statut de phénomène unique de la nature permettra de réglementer plus strictement le mode de fréquentation, et le comportement des gens dans cette zone. Une grande colonie de goélands est soumise également à des contraintes anthropiques ».

    La communauté scientifique internationale partage les préoccupations de l’administration de la région. Il est prévu de préparer une étude approfondie sur l'état de l’environnement dans cette zone pour attribuer le statut d’une zone protégée au cap Beloujiy. Selon le chef de l'Agence des Ressources naturelles et de l'environnement de la région d'Arkhangelsk Kirill Sinitsky, « la décision sur la possibilité de financement dans ce but, dans le cadre du programme régional « Protection de l'environnement et la sécurité écologique » a déjà été prise. /L

    Lire aussi:

    La légende des marins sur les sirènes serait-elle inspirée par les bélugas?
    Voici ce qui a poussé les baleines à devenir les plus grands animaux sur Terre
    La zone d'exclusion de Tchernobyl, paradis des animaux rares
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik