Ecoutez Radio Sputnik
    Le Hezbollah appelle les États-Unis à calmer Israël

    Le Hezbollah appelle les États-Unis à calmer Israël

    Photo : EPA
    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    L'Iran portera un coup sur les sites militaires américains dans la région si Israël l'attaque. Ces avertissements ont été prononcés par le chef du mouvement chiite libanais Hezbollah Hassan Nasrallah. Il a accordé une interview à la chaîne de Beyrouth Al Mayadin.

    L'homme politique libanais en citant les personnes officielles a annoncé que la décision de Téhéran à ce sujet est déjà prise. En même temps, a ajouté Hassan Nasrallah, c'est peu important si les Etats-Unis prennent part directement à l'agression israélienne où pas. De toute façon, c'est Washington qui sera responsable pour l'attaque contre les sites iraniens, a-t-il précisé.

    A la fin du mois d'août quelques ministres israéliens ont prévenu que le coup contre l'Iran peut être porté au cours des quelques mois à venir. C'est pourquoi la réponse du chef du Hezbollah pour qui Téhéran aussi bien que Damas sont les alliés principaux dans la région, a été logique, a annoncé l'expert du département d'études d'Israël et des communautés juives, d'évaluation et d'analyse de l'Institut d'Orientalisme Dmitri Mariasis.

    « Israël n'attaquera pas sans le consentement des Etats-Unis. En plus, l'armée israélienne, pourtant très bien équipée, a insuffisamment de moyens pour attaquer efficacement les sites nucléaires iraniens. Ils sont cachés sous la terre, et pour les atteindre il faut avoir des armements tout à fait particuliers. Israël ne peut pas organiser une attaque peu efficace, cela sera un coup dur pour le prestige d'Israël et l'image de son armée. Le seul pays qui puisse l'aider ce sont les Etats-Unis ».

    L'affrontement dans la région atteint une nouvelle phase. Le mouvement chiite Hezbollah envoie un signe aux Etats-Unis: calmez votre allié proche-oriental. Sinon, vos bases militaires dans la région vont souffrir. Les militaires américains et Barack Obama ont déclaré à plusieurs reprises que les Etats-Unis ne participeraient pas à l'action commune antiiranienne. Le directeur du centre d'études socio-politiques Vladimir Evseev y a fait attention, cependant, il n'est pas optimiste.

    « Aujourd'hui il s'agit plutôt de la pression informationnelle des uns sur les autres que d'une opération militaire réelle. Cependant, l'Iran se prépare à n'importe quel développement de la situation. L'un des scénarios possibles est l'attaque contre les bases militaires des Etats-Unis. Ce sont l'Afghanistan et les monarchies d'Arabie. D'autres pays de la région seront également entraînés dans ce conflit. La situation en Afghanistan sera déstabilisée et les monarchies d'Arabie seront poussées à répondre à ces coups. En ce cas-là une guerre régionale aux conséquences imprévisibles risque de commencer ».

    Une provocation suffit pour que le pire des scénarios se réalise. En tout cas les Etats-Unis, Israël, l'Iran et le Hezbollah mènent leur propre jeu, dont dépend la répartition future des forces dans la région. /L

    Lire aussi:

    «Vandalisme diplomatique» en Israël: Trump cherche-t-il la guerre?
    Israël s’applique à supprimer la présence militaire iranienne en Syrie
    L’aviation de guerre israélienne a mené deux raids à la frontière libano-syrienne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik