Ecoutez Radio Sputnik
Une loi condamnant les blasphèmes ?

Une loi condamnant les blasphèmes ?

Photo : EPA
Actualités
URL courte
0000

Les débats houleux se poursuivent concernant la nécessité d'introduire dans le code pénal une loi sur l'insulte aux sentiments religieux en Russie. Si le projet de loi discuté actuellement dans la chambre basse du parlement de Russie est adopté, à part une amende, les contrevenants risqueront une peine de 3 à 5 ans de prison.

Pour le moment seuls les représentants des communautés orthodoxes et musulmanes du pays ont soutenu activement le projet de loi. Les musulmans motivent la nécessité de l'apparition de cette nouvelle loi en Russie par des scandales caricaturaux diffusés en Europe et l'apparition du film anti-islam l'Innocence des musulmans aux Etats-Unis. L'Eglise orthodoxe russe est préoccupée par ce que des actes de vandalisme envers les lieux orthodoxes sacrées qui ont lieu depuis un an dans différentes régions du pays. Tout cela insulte les sentiments religieux des croyants et peut avoir des conséquences sérieuses, indique le représentant de la mission synodale chargée des relations de l'Eglise avec la société du Patriarcat de Moscou, l'archiprêtre Vsevolod Tchapline.

Bien que la loi serve à protéger les pratiquants de toutes les religions de Russie, les représentants de certaines écoles théologiques estiment que cette loi n'est pas nécessaire. L'Etat doit défendre tous, dont les incroyants, les athées, c'est ce que pense le représentant du Congrès des communautés et organisations religieuses juives de Russie Zinoviï Kogan.

« Je ne veux pas qu'il y aient des lois qui nous protègent plus que les enfants abandonnés par leurs mères. Il ne faut pas diviser les citoyens de Russie en croyants et athées. Ce n'est pas correct. Personne d'entre nous n'a besoin de privilèges particuliers. Dans ce sens nous sommes tous égaux devant les insultes et les crimes. Je ne pense pas que la loi est nécessaire ».

Plusieurs experts qui se prononcent contre la loi sur le blasphème sont persuadés que son adoption provoquera plusieurs problèmes. Premièrement, parce qu'il faudra mentionner chaque terme pour ne pas avoir de variantes. Deuxièmement, parce que « l'insulte des sentiments » c'est une notion très abstraite. Aujourd'hui il faut penser non pas à l'introduction des nouvelles lois mais aux moyens d'améliorer la culture spirituelle et morale de la société, croit le directeur adjoint de l'Institut d’ethnologie et d’anthropologie de l'Académie des sciences de Russie Vladimir Zorine.

Le philosophe russe Vladimir Soloviev a remarqué que la loi c'est une norme morale inférieure, alors que la moralité c'est l'état de la société. L'état de notre société a besoin de corrections sérieuses et de perfectionnements. En ce qui concerne la base législative, en Russie il y a assez de lois sur l'incitation à la haine ethnique et religieuse.

Cependant, les experts sont persuadés que l'accord public entre les autorités, les croyants et les athées sur comment il faudrait se conduire pour ne pas insulter les sentiments religieux des uns des autres est l'un des moyens principaux pour défendre les sentiments religieux des citoyens. /L

Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik