Ecoutez Radio Sputnik
    Présidentielle afghane : l'opposition islamique pourrait se présenter

    Présidentielle afghane : l'opposition islamique pourrait se présenter

    Photo : EPA
    Actualités
    URL courte
    0 3 0 0

    Le Parti islamique d'Afghanistan (Hezb-e Islami Afghanistan) opposé au régime en place à Kaboul n

    Le Parti islamique d'Afghanistan (Hezb-e Islami Afghanistan) opposé au régime en place à Kaboul n'exclut pas la possibilité de se présenter à l'élection présidentielle de 2014, a déclaré à la chaîne de télévision privée Kabul News le dirigeant de cette formation politico-militaire, l'ancien Premier ministre afghan Gulbuddin Hekmatyar.

    Ce dernier se déclare hostile à la procédure actuelle de scrutin imposée aux Afghans par des étrangers. Il estime que les élections doivent être réellement ouvertes et honnêtes.

    M. Hekmatyar a souligné qu'il n'entretenait pas de relations étroites avec le gouvernement de Kaboul et qu'il attendait la signature d'un accord de sécurité entre l'Afghanistan et les Etats-Unis.

    « Si une présence de troupes étrangères après 2014 est imposée à l'Afghanistan, cela ôtera toute possibilité de négociations entre son parti et les autorités », a déclaré M. Hekmatyar.

    Selon lui, si des troupes étrangères restent en Afghanistan, ses partisans n'auront pas d'autre choix que de poursuivre la résistance.

    Dans les années 1980, le mouvement dirigé par Gulbuddin Hekmatyar constituait la force la plus puissante qui combattait contre l'armée soviétique et les troupes gouvernementales afghanes.

    Selon l'ancien Premier ministre, il n'a pas l'intention de se présenter personnellement à la présidentielle, mais n'exclut pas la participation des membres de son parti à l'élection. Ces derniers pourraient voter pour un candidat fidèle aux préceptes de l'islam et aux traditions nationales, à condition que toutes les troupes étrangères quittent l'Afghanistan.

    Le chef du Parti islamique a également fait savoir que l'Iran entretenait des contacts étroits avec les Etats-Unis et que Téhéran avait même aidé les Américains à prendre Kaboul et Bagdad. D'après M. Hekmatyar, les autorités iraniennes apportent leur concours à certains groupes chiites utilisés par les Américains dans la lutte contre les sunnites irakiens et afghans. /L

    RIA Novosti

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik