Ecoutez Radio Sputnik
    La tournée africaine du ministre russe des AE

    La tournée africaine du ministre russe des AE

    Photo : RIA Novosti
    Actualités
    URL courte
    0 101

    Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov en visite-éclair en RSA et au Mozambique a assuré les politiques de ces pays que la Russie était intéressée au développement des relations multiformes avec les États africains. Le diplomate ne s’est pas limité aux problèmes spécifiquement africains et a également évoqué le programme nucléaire de la RPDC.

    La Russie entretient des relations privilégiées avec la RSA qui fait comme elle partie du BRICS, club regroupant les pays émergents qui tiendra fin mars pour la première fois son sommet sur le Continent africain. Il devrait permettre d’aboutir à des accords très importants, a précisé Sergueï Lavrov :

    « Comme nous l'avons confirmé aujourd'hui, le BRICS joue un rôle très important comme garant des intérêts des États qui en font partie et des autres économies émergentes dans le cadre de la réforme en cours du système monétaro-financier. Nous espérons que les documents préparés en prévision du sommet de Durban nous permettront d’accomplir des progrès nouveaux et importants dans cette voie ».

    A une certaine époque, l’Afrique du Sud a renoncé à la création de l’arme atomique. Or, on a appris à quelques jours des négociations entre le ministre russe et son homologue sud-africain, que la Corée du Nord a effectué un nouvel essai nucléaire.

    « Je tiens à exprimer notre espoir que cette démarche, certes condamnable, ne servira pas de prétexte à un regain d’activité militaire dans cette région, ce qui serait extrêmement dangereux ».

    De la RSA, Sergueï Lavrov s’est envolé pour le Mozambique. Les armoiries de cet État s’ornent du fusil d’assaut Kalachnikov. Comment s’étonner dès lors que les journalistes aient demandé au diplomate russe où en était la coopération militaire et technique entre les deux pays. Le ministre rappelé que l’armée mozambicaine était en grande partie dotée d’armements de fabrication soviétique et que les spécialistes russes se tenaient prêts à procéder le cas échéant aux réparations nécessaires. En même temps, si les autorités mozambicaines voulaient acheter des armements nouveaux de fabrication russe, la Russie serait disposée à donner suite à leur demande. T

    Lire aussi:

    La Russie a besoin d'une nouvelle stratégie en Afrique
    Le rôle des BRICS et de la Russie dans le monde vu par Vladimir Poutine
    BRICS: «la Chine convertit sa puissance économique en influence politique mondiale»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik