Ecoutez Radio Sputnik
    Entretien exclusif avec Laurent Louis, député belge, qui dénonce médias et politiques ! (Partie 1)

    Entretien exclusif avec Laurent Louis, député belge, qui dénonce médias et politiques ! (Partie 1)

    Photo : http://fr.images.search.yahoo.com
    Actualités
    URL courte
    0 72 0 0

    Laurent Louis, 32 ans, a été président du Mouvement pour la liberté et la démocratie, parti politique qu'il a dissout car il souhaite la suppression des partis politiques. Entretien exclusif avec un député, qui n'a pas sa langue dans sa poche, qui dénonce l'intervention de l'OTAN en Libye, en Syrie ainsi que l'intervention de la France au Mali, qui dénonce l'attaque exacerbée contre l'islam, se moque de François Hollande parle du rôle important de la Russie et qui dans la grande tradition de Victor Hugo veut défendre les intérêts du peuple et dénoncer la pédophilie !

    Vous êtes un député belge très critique envers la politique de son pays !

    Ma seule ambition est de défendre les valeurs de vérité. Depuis que je suis en politique, je réalise que les valeurs ont disparu http://www.youtube.com/watch?v=XWqE965Nck8 . On ne dit pas la vérité aux gens. C'est un système généralisé. Les pays qui se disent être des démocraties donnent beaucoup de leçons aux autres. J'ai décidé de ne plus me taire et de lutter contre ce mensonge d’État. J'aurais préféré être plus soutenu par des politiques plus courageux mais je crois aujourd'hui que chacun défend sa place. Personne ne travaille plus pour le bien commun.

    Les médias et les responsables politiques sont tous liés ?

    Les médias sont malheureusement financés par l'argent public et ils sont dirigés par des grands patrons qui sont les véritables chefs d'orchestres de nos hommes politiques actuels. Les médias traditionnels créent les stars politiques et les présidents. On l'a bien vu en France avec l'élection de François Hollande.

    Comment est la situation en Belgique ?

    Dans un pays comme la Belgique les médias sont financés par les partis politiques. Au conseil d'administration de la chaîne de télévision nationale nous avons les quatre partis traditionnels qui sont représentés. Dès que vous faites partie d'un mouvement politique qui ne partage pas leurs idées on vous catalogue d'extrémiste ou d'infréquentable. Il faut aller sur les médias alternatifs pour avoir une véritable information. Cela nous change des informations abrutissantes que nous avons dans les journaux télévisés.

    Comment êtes-vous considéré dans les médias belges ?

    Ils me considèrent comme un populiste, comme un extrémiste et même parfois comme un fasciste. On essaie de me salir sans se baser sur mes propositions et mes interventions au Parlement alors que je tiens un discours de vérité. C'est une pratique assez courante pour discréditer quelqu’un considéré comme dangereux pour le pouvoir en place.

    Plus exactement ?

    Je suis censuré dans les médias et ridiculisé. On ne me donne jamais la possibilité de m'expliquer. C'est comme un tribunal et on détourne mes propos sans que je ne puisse jamais me défendre.

    Votre site internet a été attaqué ?

    Mon site a été attaqué par le pouvoir politique au moment de l'affaire Dutroux quand je parlais des causes des décès des jeunes filles dans le scandale de pédophilie. Je me basais sur le rapport d'autopsie. Cela ne plaisait pas au pouvoir en place et c'était en avril 2012. En étudiant le rapport et les photos d'autopsie, on voit que la cause des décès n'a rien à voir avec les dires officiels. Je voulais ouvrir les yeux à la population. Cela a été censuré. Le soir même tous les responsables politiques sont venus à la télévision pour me condamner. Même la ministre de l'intérieur s'est emmêlée dans ses paroles en disant que j'avais publié des photos d'autopsie. C'était faux. Cette ministre de l'intérieur s'est, d'ailleurs, discréditée lors d’une de mes interventions au Parlement en disant que je n'avais rien publié sur mon site mais le mal était fait. Au lieu d’apparaître comme un politicien courageux, on m’a fait passer pour une crapule ! Quelle honte !

    Qu'avez-vous trouvé ?

    Marc Dutroux n'est pas la tête pensante de ce réseau. Il était une petite main qui avait pour mission d'enlever les jeunes filles afin de les conditionner dans le but de subir des viols. Tout cela était protégé par le système. Michel Nihoul, protégé au niveau politique, par les médias et par certains journalistes, est un homme d'affaires belge qui a eu beaucoup de contacts avec le monde politique. Il est connu pour avoir organisé des parties fines. Il a été condamné pour traite des êtres humains et reconnu comme chef d’une organisation de criminels mais n’a passé que quelques mois en prison. Édifiant non ?

    Il y a un réseau très important de pédophile ce qui explique que Dutroux demande sa liberté ?

    Toutes les personnes, qui ont accusé Marc Dutroux d'être le chef de ce réseau, bénéficient de facilités comme Michèle Martin, l'épouse de Marc Dutroux qui est déjà en liberté sous condition. Soit disant elle est au couvent. Elle sort quand elle veut. Elle a fait plus de 140 kilomètres pour aller chez le coiffeur http://www.rtbf.be/info/societe/detail_une-visite-de-michelle-martin-a-knokke-choque-le-bourgmestre-lippens?id=7895826. Elle devrait pourtant être à Namur. Des témoins l'on vue sur la côte belge. Et comme par hasard, sur la côte belge, il y a un certain Michel Nihoul.

    Des journalistes peuvent rencontrer Marc Dutroux ?

    Aujourd'hui Marc Dutroux a tenté d'en dire plus. Le contact avec les parlementaires ou avec les journalistes est interdit.

    Marc Dutroux ne parlera donc jamais ?

    Quand il sortira de prison, ça sera les pieds devant. Je pense que lui sait exactement de quoi il en est.

    C'est étonnant. On n'entend plus parler de cette affaire !

    Ce sujet est devenu totalement tabou. Personne ne s'en occupe. Plus personne n'ose s'exprimer au sujet de l'affaire Dutroux. Il y a cependant toujours des enfants qui disparaissent.

    Vous pensez à quoi ?

    On constate qu'il y a toujours des enfants qui disparaissent.

    Par exemple ?

    Je pense au cas de la fillette enlevée de France et qui a été retrouvée dans le coffre d'une voiture en Allemagne. C'est troublant qu’un kidnappeur traverse toute la France pour aller en Allemagne… Il y a un réseau qui existe. Il faut arrêter de prendre les gens pour des imbéciles.

    Alors les victimes peuvent parler et révéler les faits !

    Malheureusement, les personnes, qui sont touchées, sont considérées comme folles. Ce n'est pas pour ça que les témoignages ne sont pas recevables. Comme pour moi, ils ont demandé une expertise psychiatrique. C'est intéressant de voir que dès qu'on s'occupe des dossiers de pédophilie on est traité de fou. Avec ces dossiers, j'ai eu les pires ennuis dès le départ.

    Lire aussi:

    Facebook, collabo du FBI
    Bruxelles veut coopérer avec Moscou pour éradiquer le terrorisme
    L'Occident lutte contre les infos alternatives dans la pure tradition soviétique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik