Ecoutez Radio Sputnik
    Russie-Guinée : resserrement les liens économiques et humanitaires

    Russie-Guinée : resserrement les liens économiques et humanitaires

    Photo : EPA
    Actualités
    URL courte
    0 720

    Pour le business russe il sera plus facile de travailler en Guinée, a annoncé à la fin de sa visite dans ce pays le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. Pour le moment les représentants chinois du monde des affaires se sentent autant à l'aise dans cette république que dans d'autres pays d’Afrique.

    La Guinée clotûrait la visite de trois jours du ministre russe des affaires étrangères dans les pays d'Afrique. En 55 heures il a visité quatre pays. A part la Guinée, Sergueï Lavrov a visité l'Algérie, la République Sud-africaine et le Mozambique. Selon le ministre, les rencontres avec les politiques de tous ces pays se sont déroulées dans une atmosphère amicale. En Guinée, Sergueï Lavrov a rappelé que les problèmes existant en Afrique ne doivent pas servir de prétextes à des ingérences extérieures.

    « Nous avons discuté de la situation sur le Continent africain. Nous apprécions l’attention sincère manifestée par le président Condé à la mobilisation des forces collectives des pays africains pour régler les conflits. La Russie prône le règlement des conflits sur la base des approches développées par les Africains avec le soutien de l'ONU et de la communauté internationale. C'est notre position officielle et elle rencontre la compréhension complète de la part de nos amis guinéen ».

    Quant aux relations russo-guinéennes, leurs bases ont été jetées il y a 50 ans, quand la Guinée est devenue indépendante. Aujourd'hui Moscou essaie d'utiliser tout le potentiel accumulé depuis ces années pour que dans l’avenir la coopération avec Conakry soit encore plus étoffée. La coopération économique mais aussi humanitaire, a conclu Sergueï Lavrov.

    Lire aussi:

    Poutine: les investisseurs russes lorgnent sur la Guinée
    «Les Africains ont un devoir impératif de faire face à leur avenir»
    La Russie a besoin d'une nouvelle stratégie en Afrique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik