Ecoutez Radio Sputnik
    John Kerry à Moscou : pas de divergences Russie-USA sur la Syrie

    John Kerry à Moscou : pas de divergences Russie-USA sur la Syrie

    © Photo: La Voix de la Russie
    Actualités
    URL courte
    0 3 0 0

    Moscou et Washington ont convenu de tenir dans les plus brefs délais une conférence internationale sur la Syrie. Tel est le bilan principal de la visite en Russie du secrétaire d’État américain John Kerry.

    Les longs pourparlers d’abord au Kremlin, ensuite au MAE ont permis d’aboutir à la déclaration suivante : les approches de la Russie et des États-Unis dans la question syrienne « n’on jamais été vraiment différentes ». Evoquant les relations bilatérales entre Moscou et Washington, Kerry a fait ressortir que la situation actuelle dans le monde exigeait des deux pays le même partenariat qu’e durant les années de la Seconde Guerre mondiale.

    Que les États-Unis et la Russie doivent à nouveau agir conjointement, a été souligné plus tard par Kerry lors de sa rencontre au Kremlin avec Vladimir Poutine. Il a cité comme exemple de cette bonne coopération l’instruction des attentats de Boston. Le secrétaire d’État a souligné que les complications actuelles ne devaient pas remettre en cause des résultats déjà atteints et les perspectives des relations bilatérales :

    « Nos relations sont promises à un grand avenir. Malgré les différences de vues, nous avons en commun des intérêts stratégiques. En témoigne notamment la coopération sur la réduction des armements stratégiques offensifs et l’Afghanistan. La Russie continue à nous aider énormément en ce qui concerne l’Iran, la RPDC et l’OMC. Ce sont des questions qui influent sur le développement global. Je tiens à remercier Sergueï Lavrov pour son approche constructive et je sais que le président Obama est reconnaissant au président Poutine pour sa coopération. »

    C’est sur le règlement en Syrie que les parties ont « réellement convenu de coopérer » mardi. Moscou et Washington œuvreront en commun au respect intégral du Communiqué de Genève », - a notamment déclaré Sergueï Lavrov.

    « La Russie et les États-Unis encourageront tant le gouvernement que les opposants syriens à arriver à une solution politique. Nous avons également convenu de convoquer le plus vite possible, probablement avant la fin du mois en cours, une conférence internationale placée dans le prolongement des principes de la Conférence de Genève de l’an dernier. Les deux parties en profiteront pour déterminer en commun les démarches permettant de remplir intégralement les dispositions du communiqué de Genève. La Russie et les États-Unis ont également confirmé leur attachement au respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de la Syrie. »

    Selon John Kerry, les parties ont réellement pu « sortir de l’impasse ». Cependant, interrogé dans ce contexte sur l’avenir du projet de loi sur les livraisons d’armes aux insurgés syriens soumis récemment au Sénat, John Kerry a préféré éluder la réponse.

    La prochaine rencontre des dirigeants des pays au sommet du G8 qui aura lieu en Irlande montrera dans quelle mesure l’ambiance des pourparlers de Moscou était conforme à leur contenu. /L

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Grands titres