Ecoutez Radio Sputnik
    Corée du Nord : une récompense mystérieuse

    Corée du Nord : une récompense mystérieuse

    © capture d`ecran : www.youtube.com
    Actualités
    URL courte
    0 32 0 0

    Il y a quelques jours, la télévision centrale nord-coréenne a rapporté qu’une femme agent de circulation Li Ken-sim, âgée de 20 ans, a reçu le titre de héros de la RPDC. « Dans des conditions de danger extrême, elle fait preuve d’esprit de sacrifice dans la défense du leader et la protection du siège de la Révolution », précise le communiqué.

    La récompense a provoqué des spéculations dans la presse étrangère. Le titre de héros de la RPDC est une très grande récompense. Il a été créé en 1950 et est accordé uniquement pour des prouesses exceptionnelles, principalement en matière de guerre. Ainsi, Li Su-bok, héros qui avait payé de sa mort ses mérites au combat contre l'ennemi américain, a reçu cette distinction à titre posthume.

    Le titre de héros de la nation n'a plus la cote comme avant en Corée du Nord. On l’attribue désormais pour des actions qui ne nécessitent pas un courage exceptionnel. Ainsi, la sportive Chong Song-ok, connue pour ses performances au marathon, a reçu ce titre. En tout, 101 personnes ont reçu ce titre, comme des chercheurs et des fonctionnaires Nord-coréens qui ont développé la fusée qui a été lancée en décembre 2012. 100 autres personnes ont reçu la même récompense pour avoir contribué à la réalisation du troisième essai nucléaire en février de cette année.

    Mais le titre a su garder son prestige. Cela permet de conclure que Li Ken-sin a commis un acte hors du commun.

    Selon une théorie, elle aurait sauvé Kim Jong-un d’un attentat. Ce genre de rumeurs surviennent souvent ces derniers temps, mais ils ne sont généralement pas justifiés. En outre, il est difficile d'imaginer qu’un agent de circulation ait pu empêcher l'attaque. Ces jeunes femmes sont choisies pour leur santé, leur apparence extérieure et leur conscience politique, mais pas pour leur maîtrise des arts martiaux.

    Il est probable que la jeune femme ait pu empêcher un accident de circulation qui présentait un danger pour Kim Jong-un, ou un autre haut dirigeant Nord-coréen. Malgré le fait que les véhicules ne sont pas nombreux en Corée du Nord, les accidents sont assez fréquents. Parfois, des hauts responsables Nord-coréens y laissent la vie. C’est ainsi que la vie du ministre des Affaires étrangères Nam Il s’est arrêtée en 1976. Une autre personnalité de haut rang du Comité central du parti communiste de Corée est morte dans un accident en 2010. Par conséquent, on ne peut pas exclure une situation dans laquelle l'ingéniosité et le courage de l’agent de circulation ait sauvé le leader Nord-Coréen.

    La troisième hypothèse semble la plus probable. Il n’est pas exclu que Li Ken-sim ait sauvé non pas Kim Jong-un, mais son image. Ou l'image de son père ou son grand-père. En Corée du Nord, les portraits et les statues des dirigeants de la famille Kim ont un statut quasi religieux. La presse coréenne a maintes fois écrit comment les patriotes du pays sauvaient les portraits des incendies et des inondations. Étant donné qu'à Pyongyang, ces portraits se trouvent littéralement à chaque coin de rue, on peut supposer que l'un d'entre eux ait pu être sauvé par la jeune femme.

    Cela s'était déjà produit. En 2012, une lycéenne de 14 ans, Han Hyun-gen, a sauvé les portraits des dirigeants et des héros de la RPDC en y laissant sa vie. Et les formulations accompagnant l’attribution posthume de l’ordre ressemblent à celle attribuée à Li Ken-sim. N

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik