Ecoutez Radio Sputnik
    L'UE « condamne avec force » l'attaque contre les casques bleus au Darfour

    L'UE « condamne avec force » l'attaque contre les casques bleus au Darfour

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Le chef de la diplomatie européenne Mme Catherine Ashton a condamné dimanche « avec force » l'attaque qui a coûté la vie à sept casques bleus tanzaniens la veille dans la région soudanaise du Darfour, indique l'AFP.

    Mme Ashton « condamne avec force l'attaque menée hier contre la Minuad au Darfour » et « exprime sa sympathie envers les familles des victimes, le gouvernement tanzanien et l'ensemble du personnel de la Minuad », selon un communiqué de ses services.

    Elle « appelle le gouvernement soudanais à agir rapidement pour que les auteurs (de l'attaque) soient reconnus coupables et traduits en justice ».

    Mme Ashton est « profondément préoccupée par la détérioration de la situation au Darfour ». Cette attaque visant la Minuad, « la troisième en trois semaines, est la preuve qu'il est urgent de redoubler d'efforts pour parvenir à une paix globale et sans exclusive au Darfour et dans l'ensemble du Soudan », écrit-elle.

    L'Union européenne « soutient pleinement les efforts continus du représentant spécial de l'Union africaine et de l'Union européenne au Darfour et chef de l'Unamid Mohamed Ibn Chambas pour y parvenir », conclut le communiqué.

    Sept Casques bleus ont été tués et 17 blessés samedi dans le sud de la région soudanaise du Darfour, l'attaque la plus meurtrière ayant touché la force conjointe de maintien de la paix en cinq ans d'opérations.

    Plus de 40 Casques bleus ont péri lors d'actions hostiles depuis la mise en place en 2007 de la Minuad, qui compte près de 20.000 soldats et policiers.

     

    Lire aussi:

    Une travailleuse humanitaire suisse a été enlevée au Soudan
    Soudan: l'état d'urgence instauré dans deux États non touchés par les conflits
    Le Soudan considère le référendum criméen conforme au droit international
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik