Ecoutez Radio Sputnik
    Bruxelles effectue une pression positive sur le Caire

    Bruxelles effectue une pression positive sur le Caire

    Photo : EPA
    Actualités
    URL courte
    0 0 0 0

    Il faut arrêter les livraisons à l'Egypte de l'armement, ainsi que de l’équipement et des moyens spéciaux qui peuvent être utilisés pour les répressions intérieures. Une telle décision était prise par les ministres des affaires étrangères de 28 pays de l'Union européenne à la rencontre extraordinaire à Bruxelles. Les chefs du Ministère des Affaires étrangères de l’UE se sont mis d'accord pour reconsidérer la réalisation des programmes de l'aide financière et économique au pays des pyramides. Ces mesures sont prises en vue d'inciter les nouveaux pouvoirs du pays à renoncer à la répression des manifestations de l'opposition, à engager un dialogue avec ses représentants et à annuler l'état d'urgence.

    Voici ce que dit au sujet de la décision des chefs du Ministère des Affaires étrangères de l’UE le chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton :

    Les pays de l’UE ont décidé de suspendre l’octroi des licences pour l'exportation en Egypte de n'importe quel équipement qui peut être utilisé pour les répressions intérieures, ainsi que de reconsidérer l'action des licences pour l'exportation des armes et de reconsidérer l'assistance dans le domaine de la sécurité.

    En outre, les ministres des affaires étrangères des pays de l’UE ont décidé de reconsidérer la réalisation des programmes de l'aide financière à l'Egypte. Mais l'Union Européenne ne cessera pas d'aider la population, a continué Catherine Ashton.

    Nous nous sommes mis d'accord aussi pour reconsidérer la question sur notre aide à l'Egypte - l'assistance aux groupes les plus défavorisés de la population doit se prolonger.

    L’UE occupe la première place parmi les partenaires commerciaux de l'Egypte par l'importation, ainsi que l'exportation. En novembre de l'année passée, l'Union Européenne et ses institutions financières – la Banque Européenne d'investissements et la Banque Européenne de la reconstruction et du développement – ont décidé d’octroyer cinq milliards d'euros à l'Egypte dans le cadre de divers programmes pour 2012-2014.

    L'octroi de l'aide financière était conditionné non seulement par des considérations politiques, mais aussi économiques. En particulier, il s'agit de la conclusion de l'accord entre le Fonds Monétaire International et l'Egypte, qui n’a pas encore eu lieu. La plupart des projets étaient gelés à cause de la situation instable dans le pays et l'absence du progrès en matière de sa démocratisation. Finalement, du début de l'année, l'Union Européenne a octroyé à l'Egypte seulement 16 millions d'euros.

    Les ministres ont confirmé l'importance primordiale de l'Egypte en tant que partenaire méditerranéen de l’UE. En raison de cela, les pays de l'Union européenne ont déclaré avoir l'intention de continuer à jouer un rôle constructif dans la recherche du règlement pacifique du conflit. De plus, les chefs du Ministère des Affaires étrangères ont souligné l'importance du processus politique au nom de la future Egypte démocratique.

    Lire aussi:

    Qu'écrivaient les médias sur la création de l'UE il y a 25 ans?
    Égypte: plus de 50 ans de désordre politique
    L’Égypte favorable à une «Otan arabe» mais contre une confrontation avec la Syrie
    Lavrov: les sanctions imposées par l’UE contre la Syrie aggravent la crise humanitaire
    L'Ukraine compte sur une nouvelle tranche d'aide européenne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik