Ecoutez Radio Sputnik
    L’anniversaire du « Grand téléphone rouge »

    L’anniversaire du « Grand téléphone rouge »

    © Photo: en.wikipedia.org/ Piotrus/cc-by
    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Il y a cinquante ans, le 30 août 1963, a été ouverte la ligne de liaison entre les leaders de l’Union Soviétique et des Etats-Unis. Les journalistes lui ont donné le nom « Le grand téléphone rouge ». Mais en réalité, la ligne Moscou-Washington ressemblait plutôt au téléscripteur ordinaire. Ici, le commentaire du vice-directeur de l’Institut des Etats-Unis et du Canada Pavel Zolotarev.

    « Le téléphone rouge » est apparu comme une réaction à la crise des Caraïbes de 1962 qui avait mis les deux pays et le monde entier au seuil d’une guerre nucléaire. Pour éviter l’apparition des crises pareilles, cette liaison directe entre les chefs des deux Etats était utile.

    Au cours des premières quatre années, les chefs d’Etats ne laissaient pas de messages. Les spécialistes des deux pays utilisaient la ligne seulement pour des tests techniques. En 1971, la ligne était renforcée par la liaison par satellite. Plus tard, le fax est apparu. En 91, la ligne téléphonique directe était installée. En 2008, le nouveau câble transatlantique en fil optique était placé.

    Les experts se rappellent les négociations entre Vladimir Poutine et George Bush junior le 11 septembre 2001. Après elles, la coopération dans le domaine de lutte contre le terrorisme s’est élargie. Cette année, entre les leaders des deux pays, il y a eu plusieurs communications téléphoniques, note le directeur de l’Institut de planification stratégique Alexandre Gousev.

    Ce sont les questions, liées à la liste Magnitski, la loi de Dima Yakovlev, la situation avec l’ex-agent américain Edward Snowden. Un aspect très important, c’est la concertation du fonctionnement du système d’ABM européen. Les deux présidents en ont parlé plusieurs fois par téléphone. Bien sûr, on ne peut pas tout dire par téléphone. Donc, les contacts personnels entre les leaders sont nécessaires.

    Tout comme il y a cinquante ans, les techniciens veillent au bon travail de la ligne de liaison qui n’a jamis de défaillances. Chaque heure, des tests spéciaux partent de Moscou à Washington et vice-versa. Ils ne concernent pas des thèmes politiques ou économiques. Mais ils doivent être assez compliqués – par exemple, des extraits du roman de Dostoievski, des traités sur les inventions du passé ou des articles sur la psychologie animale.

    Lire aussi:

    D’où les menaces par téléphone contre le cortège de Poutine ont-elles été passées?
    Retour sur les «grandes premières» au sommet entre Washington et Moscou
    Poutine appelle Trump à apaiser les tensions sur la péninsule coréenne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik