Ecoutez Radio Sputnik
    L’usage de la force aggravera la crise en Syrie (représentante kurde)

    L’usage de la force aggravera la crise en Syrie (représentante kurde)

    © Photo: La Voix de la Russie
    Actualités
    URL courte
    0 1 0 0

    Les partis kurdes doivent être représentés à la conférence Genève 2, a déclaré Asiyah Abdullah, coprésidente du plus important parti kurde, le Parti de l’union démocratique (Syrie), qui mène actuellement des consultations avec les Kurdes de Turquie à Diyarbakır. Asiyah Abdullah a accordé un entretien à La Voix de la Russie.

    « En tant que parti, nous estimons que le dialogue est la méthode essentielle de règlement des problèmes. Depuis le début des troubles en Syrie, nous soutenons le dialogue entre toutes les parties au conflit et nous établissons des relations avec les acteurs régionaux et internationaux intéressés à la recherche d’une issue à la crise syrienne.

    Aujourd’hui, le Haut Conseil kurde représente les Kurdes de Syrie. Tous les partis politiques en font partie. Certains de nos partenaires essaient de prendre des décisions concernant les Kurdes de Syrie en contournant le Haut Conseil. Ce que nous condamnons. Nous estimons que chaque parti ou alliance politique kurde a le droit de dialoguer, mais tout arrangement ou accord doit être confirmé par la direction du Haut Conseil.

    Concernant la résolution de la crise syrienne dans son ensemble, nous avons toujours dit que l’usage de la force - par le gouvernement, l’opposition ou les acteurs extérieurs – ne fait qu’aggraver la situation. La conférence Genève 2 est la plate-forme la plus adaptée aujourd’hui pour trouver un moyen de régler le conflit.

    Nous estimons que les Kurdes doivent être représentés à cette conférence par le Haut Conseil kurde. Nous sommes prêts à exposer notre vision du règlement du problème syrien lors de ce forum. » T

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik