Ecoutez Radio Sputnik
Vladimir Poutine : la Russie ne peut exister qu’en restant multiethnique

Vladimir Poutine : la Russie ne peut exister qu’en restant multiethnique

Photo: RIA Novosti
Actualités
URL courte
06000

Le président russe Vladimir Poutine a fustigé le nationalisme ethnique et a de nouveau rappelé que la Russie était un Etat multiethnique et multiconfessionnel, et ce depuis des siècles.

Cette question a été abordée lors du Forum du club de discussion Valdaï, et ce n’est de loin pas la première fois qu’elle est relancée. Le chef d'Etat russe a en effet vivement attaqué le nationalisme ethnique et le séparatisme, quel qu’il soit : slave, tatar, caucasien, sibérien ou autre… Une question d’actualité compte tenu de la présence d’un certain nombre de provocateurs dans la société russe jouant les manipulateurs sur ce thème effectivement sensible.

Au début des années 2000, la Russie était au bord de l’éclatement. Beaucoup prédisaient même que la Russie allait connaître le même sort que l’URSS, à savoir une continuation de la dislocation et la division des peuples, qui pourtant vivent ensemble depuis des siècles. D’autre part, à cette époque avait eu lieu la seconde guerre de Tchétchénie, ou simplement la poursuite de la guerre civile. Les conséquences de ces conflits internes, la montée du nationalisme radical au sein de la population russe slave et de l’extrémisme religieux, notamment dans le Caucase du Nord, présageaient un scénario chaotique et un avenir bien triste pour la Russie.

Aujourd’hui, la situation est toute autre. Certes, des foyers de tension existent, aussi bien dans les régions à prédominance slave que dans les républiques autonomes du Sud. Mais nous ne sommes plus au stade d'un risque majeur d’éclatement du pays. Pourtant, et compte tenu des tensions ethniques qui existent encore, il est primordial de ne pas céder à la provocation. Une provocation souvent animé par des agents internes, souvent financés par des intérêts extérieurs.

D’où l’importance de ce énième rappel de la part du président de la Fédération de Russie. Vladimir Poutine n’a jamais caché être un partisan convaincu de la multiethnicité de la société russe. Une multiethnicité qui va bien au-delà de la simple réalité historique. Il s’agit d’une question de survie. Déjà en décembre dernier, Poutine avait déclaré : « Les idées propagées par les nationalistes sont inacceptables et constituent une menace pour chacun de nous, ainsi qu’un défi pour l’Etat et la nation russe ».

Lors de ce récent rappel, le président Poutine l’a de nouveau bien souligné : « Lorsqu’on remet en question notre appartenance multiethnique et en exploitant le thème du nationalisme russe, tatar, caucasien, sibérien ou tout autre nationalisme et séparatisme, cela nous mène à l’autodestruction. La Russie s’est formée comme un Etat multiethnique et multiconfessionnel ». Avant d’ajouter que « la souveraineté, l’indépendance et l’intégrité de la Russie sont des principes non-négociables ».

C’est probablement cela le vrai patriotisme, destiné à toutes les composantes ethniques et religieuses. Quant à la société russe, elle devra continuer à lutter activement contre toute forme de xénophobie et d’extrémisme (ethnique comme religieux), quel que soit l’endroit du pays concerné. Nous voyons aujourd’hui les défis qui sont lancés à la Russie, aussi bien au niveau national qu’international. La tragique situation en Syrie en est un des meilleurs exemples. Sur le plan national, l’époque où la Russie était au bord du gouffre est encore dans les mémoires. Il y a à peine un peu plus qu’une dizaine d’années, l’avenir paraissait encore bien obscur. Aujourd’hui, la situation est certes bien différente mais ce n’est pas une raison pour oublier notre passé récent. D’où l’importance de l’unité, une nouvelle fois rappelée par le président russe. /N

Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik
Grands titres