Ecoutez Radio Sputnik
Actualités

La France en passe de tomber sous la coupe du wahhabisme

Actualités
URL courte
0400

Plus de 400 combattants partis de la France en direction de la Syrie et d’autres pays en feu du monde musulman… Les chiffres présentés dans le nouveau livre Les Egarés du grand journaliste d’investigation Jean-Michel Vernochet font peur.

Il se trouve que l’on étale maintenant au grand jour la triste vérité sur la préparation des jihadistes dans les camps d’entraînement de l’Europe occidentale. Une frontière passoire, l’argent qatari qui déferle, le silence pudique des autorités ne font que contribuer à la propagation du conflit syrien dans l’esprit des musulmans européens, en l’occurrence français et belges. Le wahhabisme est à cent lieues de l’islam pacifique nord-africain qui ne reconnaît pas le prosélytisme sous la menace et reste attaché à ses saints et à ses racines multiculturelles. Le mouvement takfiriste qui engloutit le monde musulman est déjà aux portes des grandes villes françaises, mais toujours ignoré de façon ostentatoire par les responsables de l’administration.

Anne-Marie Lizin est Présidente honoraire du Sénat de Belgique. Elle raconte sa perception du problème syrien et le lien entre le wahhabisme et le recrutement des terroristes en Europe : « En considérant comme acquise la connaissance de la situation de guerre actuelle en Syrie, nous nous voyons depuis la Belgique ou la France d’ailleurs, le recrutement qui a eu lieu et qui continue, des jeunes et moins jeunes qui sont faits pour les opérations de jihad, mais qui n’ont rien de religieux, qui sont vraiment des actions rémunérées. Donc nous sentons vraiment à quel point aujourd’hui les puissances qui ont payé ces gens qui sont des Sunnites et qui sont de plus en plus extrémistes au fur et à mesure que la guerre se développe, ces puissances doivent cesser maintenant de donner cette capacité financière à ces gens. Et c’est plus important que de stopper les armes. C’est au moins aussi important que de stopper des armes chimiques en Syrie, de réussir à arrêter le financement des extrémistes. Et le financement des extrémistes sunnites est clairement fait par l’Arabie saoudite.

Donc je pense sur l’Arabie saoudite les pressions doivent être faites ; nous avons vu circuler de différentes positions saoudiennes aujourd’hui affirmant qu’ils pourraient continuer même si les Etats-Unis prenaient clairement position contre ce financement. Mais je pense que c’est plutôt factice et qu’en fait ils ont peur de recevoir l’ordre de ne plus continuer.

Nous pensons qu’il existe aujourd’hui dans les semaines qui vont venir d’ici à la Conférence de Genève que nous espérons, dans ces semaines-ci il faut montrer que pendant toutes ces années, c’est-à-dire deux années de guerre civile de plus en plus brutale, il y a eu une opposition qui a osé refuser ces mercenaires jihadistes. Et qui a dit : « Nous ne voulons pas ça ! Nous ne le voulons pas à Damas ! Nous ne le voulons pas dans Homs, Alep, dans aucune des villes ! Nous voulons garder la citoyenneté syrienne ! » Et c’est la façon d’aider les chrétiens comme c’est la façon d’aider les Alaouites, comme c’est la vraie et bonne façon d’aider les Kurdes ! Les Kurdes ont des milices ; Ils ont eu des négociations plus militarisées avec le pouvoir et lesdits jihadistes. Mais ce qu’il faut pousser c’est l’idée qu’il y a une position, favorable aujourd’hui, après deux ans de clandestinité et de difficultés, à la citoyenneté syrienne, donc au maintien d’un Etat. Et cela a aidé M. Brahimi à mettre au point cette conférence de Genève 2 ; cela s’appelle le comité de coordination de changement démocratique en Syrie. Voilà seulement que l’on commence à oser en parler en France. Ils méritent qu’on en parle parce qu’ils ont été d’une correction pendant ces 2 ans en refusant l’action militaire et le financement des jihadistes et en disant pertinemment : « Nous allons changer le pouvoir, mais le changer de façon qui respecte l’Etat syrien. Et c’est ça qui est au cœur du débat aujourd’hui.

Donc ce Comité de Coordination de changement démocratique est vraiment le modèle de ce qui peut réussir à maintenir un Etat – un Etat laïque mais pas dans le sens de la sécularité militante qu’on peut voir par exemple en Belgique, mais clairement la laïcité en fait à la française ! Et je crois qu’en les soutenant et en leur donnant une grande place par rapport au travail qu’ils ont fait, on arrivera à mener à bien la pacification et la neutralisation d’une guerre qui a été complètement exportée en Syrie en utilisant des arguments religieux, mais tellement factices qu’ils n’ont trompé personne. »

Dans le nouveau livre de J.-M. Vernochet Les Egarés on lit notamment de longs passages sur la nouvelle propriété du Qatar sur le sol français y compris le club Paris Saint-Germain, Total, Vinci et autres.

Et s’il y a des Français qui croient qu’il suffit de jouer au collaborationnisme comme pendant la période du Vichy, ils se trompent vraiment sur toute la ligne. Il faudra changer le pays de fond en comble pour être conformes aux normes takfiristes : renoncer au vin, raser les églises, détruire les lieux saints, voiler les filles, prier 5 fois par jour, soutenir et payer pour la lutte sainte des wahhabites dans d’autres pays. Ce sera une occupation sans fin jusqu’au jour où la France comprendra qu’il n’y a qu’un seul salut : combattre pour sa propre religion qui était autrefois chrétienne, et pour sa souveraineté. Ce jour-là ce sera une autre France. T

Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik
Grands titres