Ecoutez Radio Sputnik
    L’hégémonie des USA sapée par nouvelle répartitions des centres de force

    L’hégémonie des USA sapée par nouvelle répartitions des centres de force

    © Photo : SXC.hu
    Actualités
    URL courte
    0 46 0 0

    Le célèbre géopoliticien et « faucon » américain Zbignew Brzezinski a constaté la fin de l’hégémonie globale des Etats-Unis. Cependant, les Etats-Unis poursuivent la lutte pour le leadership mondial en employant de nouvelles méthodes.

    Dans son intervention à l’Université Johns Hopkins de Washington où était présenté le livre consacré à Zbignew Brzezinski écrit par ses anciens collègues et élèves, le géopoliticien a remis soudain en doute la cause de toute sa vie : le renforcement de l’hégémonie mondiale des Etats-Unis. Selon Brzezinski, la domination de l’Amérique qui a duré 13 ans après l’achèvement de la guerre froide est révolue et ne reprendra probablement pas dans un avenir prévisible.

    La domination mondiale des Etats-Unis s’est écroulée pour deux raisons essentielles, a expliqué le directeur adjoint des études du Conseil pour la politique étrangère et la défense Dmitri Souslov. Selon lui, la première raison réside dans la répartition de l’influence politique, économique et militaire dans le monde au milieu des années 2000 due à l’essor de nouveaux centres de force et à la renaissance des anciens.

    « Les pays comme la Chine, l’Inde, le Brésil, la Turquie, la Russie se sont développés dynamiquement. Leur force potentielle a augmenté, notamment dans la sphère militaire et politico-diplomatique. Deuxièmement, les Etats-Unis ont commis de multiples erreurs. Ils ont essayé de transformer l’hégémonie souple de l’époque Clinton des années 1990 en une hégémonie dure. Or, ils n’ont fait que précipiter la fin de l’hégémonie sans avoir pu réaliser les objectifs fixés par l’administration Bush, en suscitant la protestation de la part de plusieurs centres de force dans le monde et sapé leurs positions. »

    Un facteur fondamental nivelle les efforts des Etats-Unis en vue de conserver le leadership. Selon Dmitri Souslov, c’est la diffusion mondiale de la force. La force est répartie dans le contexte de la mondialisation parmi une multitude d’acteurs étatiques et non étatiques. Les groupes terroristes bénéficient aujourd’hui des possibilités historiquement propres aux Etats. Ainsi, le milieu international change au point qu’il est impossible d’envisager l’hégémonie d’un ou de plusieurs pays. Le « printemps arabe » a montré les limites de l’influence des Etats-Unis dans la politique étrangère et confirmé que Washington n’était plus à même de modeler à son gré les événements dans le monde. T


    Lire aussi:

    Moscou: les relations Russie-USA au plus bas depuis la fin de la guerre froide
    L’influence régionale de l’Iran va en s'accroissant, selon le chef de la CIA
    Les USA bientôt déchus de leur statut de leader mondial?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik