Ecoutez Radio Sputnik
    USA refusent de dire s'ils ont espionné Merkel dans le passé

    USA refusent de dire s'ils ont espionné Merkel dans le passé

    Photo : EPA
    Actualités
    URL courte
    0 0 0 0

    La Maison Blanche a refusé jeudi de dire si les Etats-Unis avaient espionné dans le passé les communications de la chancelière allemande Angela Merkel, en pleine crise diplomatique avec Berlin, informe l’AFP.

    Jay Carney, porte-parole de l'exécutif américain, a affirmé qu'il ne commenterait pas « des accusations spécifiques qui ont été portées » dans cette affaire.

    Mercredi, il avait déclaré que « les Etats-Unis ne surveillent pas, et ne surveilleront pas les communications de la chancelière », une tournure de phrase qui laissait ouverte la possibilité que de telles opérations aient pu avoir lieu.

    M. Carney n'a pas dévié de cette formulation jeudi. « Je n'ai rien de plus là dessus pour vous », a-t-il ajouté.

    « Nous passons en revue la façon dont nous rassemblons des données du renseignement afin de faire en sorte de parvenir à un équilibre entre les préoccupations de sécurité de nos ressortissants et alliés, et les inquiétudes de tout le monde sur la protection de la vie privée », a-t-il par ailleurs expliqué.

    Au lendemain de révélations sur le possible espionnage de son téléphone par les services de renseignement américains, Mme Merkel, qui avait protesté la veille auprès du président Barack Obama, a lancé jeudi une mise en garde sévère à Washington, affirmant que « l'espionnage entre amis, ça ne va pas du tout ».

    Si ces informations étaient confirmées, ce serait « totalement inacceptable » et porterait un « coup sérieux à la confiance » entre l'Allemagne et les Etats-Unis, deux pays amis, a prévenu la chancelière. La justice allemande a annoncé analyser ces informations.

    Ce sujet s'est imposé au sommet européen de Bruxelles, où Mme Merkel et le président français François Hollande ont dit être décidés à demander des comptes aux Etats-Unis.

    L'Allemagne est le dernier pays en date à être outré par les révélations sur l'étendue des opérations de surveillance présumées des Etats-Unis, après le Brésil, le Mexique et la France.

    Lire aussi:

    La Russie, la Chine et l’Iran reconnus des leaders du renseignement par l’Allemagne
    Services de renseignement britanniques ou allemands? Merkel a choisi son camp!
    Espionnage entre amis: comment l’Allemagne a «écouté» la Maison-Blanche
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik