Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    Printemps Français : Béatrice Bourges prépare la riposte (Partie 1)

    Actualités
    URL courte
    0 2 0 0

    Dans un entretien exclusif à La Voix de la Russie, Béatrice Bourges parle de la rupture anthropologique, de son voyage à Leipzig pour rencontrer une élite allemande inquiète tout comme elle du changement de société et de son glissement vers le système nihiliste de l'homme, par le trans-humanisme et l'eugénisme proposant la déshumanisation de l'homme en lui préférant même des cyborgs.

    Béatrice Bourges nous rappelle, d'un cœur conscient, les dangers du changement d'humanité qui se trouve, là, à notre porte. Sans perdre de temps, elle nous dit de ne pas accepter la destruction de nos modes de pensée, de reproduction, de vie, en invitant à la désobéissance civile. L'homme doit rester un humain et ne pas devenir un produit de consommation ou un être froid dépourvu d'empathie. Il faut refuser de toutes nos forces cette déstructuration et donc destruction de l'homme. Le XXIe siècle nous fait vivre la science-fiction et est un danger pour l'humanité.

    La Voix de la Russie : Où en êtes-vous avec le Printemps français ?

    Béatrice Bourges : Nous sommes dans l'année de la résistance par rapport à l'année dernière. L'année 2 ne sera pas identique à l'année 1. Nous préparons plusieurs actions symboliques. Nous prenons beaucoup de contacts et tissons un maillage de terrain. Nous sommes dans l'extension du domaine de la lutte. LMPT est devenue une association, spécialisée sur le gender, la PMA, la GPA. Le printemps français, quant à lui, a étendu le combat à d'autres sujets. A tous ceux qui touchent à la dignité de la personne humaine, quelque soit le domaine. Pour le début 2014, nous avons prévu de passer à une action de masse.

    LVdlR : Avez-vous des chances d'obtenir un résultat ?

    B.B. : Oui, si on réunit les gens autour du mécontentement que génère la politique de François Hollande et de son gouvernement. Tout ce dont il s'occupe se transforme en catastrophe : l'affaire Leonarda, les taxations diverses et en particulier celles de l'épargne, les fermetures d'usine, etc. François Hollande n'a rien réussi sauf à faire l'unanimité contre lui. Ce mécontentement est devenu une colère, voire une révolte. Les Français sont révoltés. François Hollande va multiplier les bévues et le peuple français est mûr pour crier sa révolte.

    LVdlR : Quelles évolutions voyez-vous depuis la mise en place de la loi Taubira et cette évolution du Gender ?

    B.B. : C'est absolument dramatique. Les enfants sont endoctrinés depuis leur plus jeune âge. Même le ministère de la famille dit que les enfants peuvent réfléchir sur leur propre identité sexuelle, à savoir s'ils sont vraiment bien dans leur identité sexuelle assignée par la nature et s'ils ne veulent pas en changer. Avec la loi sur la famille qui arrive, ce sont les enfants qui vont décider et non plus la famille, de leur identité, de leur sexe et de leurs parents. On retire aux adultes la responsabilité des choix et des décisions sur leurs enfants et sur leur famille. Si tu veux un enfant, te marier, changer de sexe, tu as le droit, quelles qu'en soient les conditions. C'est ça qu'on met dans la tête des adultes mais aussi dans celle des enfants dès l'âge de cinq ans !

    Ce n'est pas encore fait sous forme de loi mais c'est un embrigadement qu'on est en train de faire subir aux enfants. On explique que l'identité sexuelle, c'est une question de culture et pas d'anatomie, et demain on dira « c'est toi qui choisis ton sexe ». Ce n'est pas seulement le gouvernement de François Hollande mais aussi les précédents qui en portent la responsabilité. N’oublions pas que c’est sous le gouvernement de Nicolas Sarkozy que nous avons eu des avancées majeures sur l’idéologie du genre, dans l’enseignement en particulier. Je ne sais pas si François Hollande sera en mesure de rester jusqu’à la fin de son mandat, mais ce dont je suis sûre, c’est que je ne souhaite en aucun cas que ce soit les mêmes qu’avant qui reprennent en main les affaires du pays.

    LVdlR : Qu'en est-il du rôle du FN ?

    B.B. : Marine Le Pen est la seule à avoir dit qu'elle annulerait cette loi Taubira. Je lui en sais gré. Mais à l'intérieur du FN, ils sont assez divisés sur cette question. J'attends du FN qu'il se mette très au clair sur ces questions là.

    LVdlR : C'est-à-dire ?

    B.B. : Cela va au delà du mariage. Le FN doit se prononcer sur la rupture anthropologique qu'on nous impose actuellement. Je n'ai pas encore entendu de ce parti là des choses qui soient très claires tout le temps. Je souhaite que le FN réfléchisse plus profondément sur ces thèmes car se sont des sujets de civilisation. 

    La société s'organisera autour de ces questions. La politique découle de la place que l'on veut faire à l'homme. L'homme ne doit pas perdre sa liberté individuelle. L'homme, pour être un être responsable, doit pouvoir toujours agir avec son libre arbitre, selon son autonomie et sa conscience, sa connaissance et sa sensibilité d'être humain. L'homme est un maillon, qui fait partie d'une chaîne qui s'appelle l’humanité. Il a besoin que sa transcendance soit reconnue et respectée et il a aussi besoin des autres. Ce que le régime veut nous imposer actuellement, sans aucun respect pour ceux qui pensent différemment, c’est une société nihiliste, un homme exclusivement producteur consommateur, un homme qui n'a ni besoin d'un dieu, ni des hommes, à tel point qu'il n'aura bientôt même, si l’on n’y met fin, plus besoin des hommes pour procréer et pour assurer sa descendance.

    Or, une femme a besoin d'un homme pour avoir des enfants et réciproquement. Nous avons tous besoin les uns des autres pour exister, alors qu’on veut nous faire croire l’inverse. La société qu'on nous propose actuellement va à sa perte. On veut couper l’homme de son créateur, de sa transcendance, de sa généalogie. On veut nous orienter sur le mythe de l'homme parfait. C’est comme cela qu’on arrive à l'eugénisme et au trans-humanisme.

    On veut couper l’homme de la nature mais la nature l’emportera toujours car c’est dans la nature que réside la Vérité et la Vérité est toujours la plus forte. N

    Lire aussi:

    Chantal Delsol : «l’enfant est un hominidé, nous en faisons un humanisé»
    Retrouvailles: Hollande promet d’être toujours aux côtés de Macron
    La voie chinoise: en Égypte, on propose de réguler la natalité
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik