Ecoutez Radio Sputnik
    « Nous combattons le terrorisme avec la Syrie » (diplomatie libanaise)

    « Nous combattons le terrorisme avec la Syrie » (diplomatie libanaise)

    Photo : La Voix de la Russie
    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Dans une interview accordée à La Voix de la Russie, le ministre libanais des Affaires étrangères Adnan Mansour a évoqué la situation dans son pays et les espoirs que les Libanais fondent dans la conférence Genève 2.

    La Voix de la Russie : Depuis presque dix mois, le Liban tente de former un nouveau gouvernement réunissant toutes les confessions et les principales forces politiques du pays. Peut-on s’attendre à un aboutissement positif de ce processus dans un avenir proche ?

    Adnan Mansour : « Le Liban mettra prochainement en place un nouveau gouvernement qui réunira toutes les confessions de notre pays. Des négociations et des tables rondes sont ont actuellement lieu afin de discuter de toutes les nuances de la création du futur gouvernement. Les Libanais attendent avec impatience leur achèvement, car certains problèmes nécessitant une résolution au plus haut niveau ont surgi. »

    LVdlR : Le Liban a été invité à participer à la conférence Genève 2. Quelles questions la partie libanaise compte-t-elle soulever ?

    A.M. : « Le Liban participera à cette rencontre en tant que voisin le plus proche de la Syrie, dont la crise sera discutée. Nous sommes très préoccupés par ce qui se passe dans ce pays actuellement. Sa situation nuit directement à notre pays, ainsi qu’à toute la région. Nous luttons ensemble contre le terrorisme, car notre existence en dépend. Donc, il est tout à fait logique que nous voulions discuter de la lutte contre le terrorisme, de la sécurité dans la région et du destin des réfugiés au Liban. La position du Liban est claire : la crise syrienne ne peut être résolue que par la voie politique, par le biais des négociations. Nous nous opposons à l’ingérence extérieure en Syrie, car cette méthode de résolution de la crise est une impasse. »

    LVdlR : Quelles décisions le Liban attend-il de la conférence Genève 2 ?

    A.M. : « Nous espérons que toutes les parties aboutiront à une décision constructive. Cela dépendra, avant tout, des Syriens eux-mêmes, qui présenteront diverses décisions politiques. En ce qui nous concerne, nous allons tout faire pour éviter une effusion de sang. » T

    Lire aussi:

    Ni le Hezbollah ni l'Iran ne partiront de Syrie avant sa totale libération des terroristes
    Le Liban attaqué par la Ligue arabe, Aoun commente le «partenariat avec les terroristes»
    «Nouveau chemin pour le Liban»: сomment les citoyens reçoivent Saad Hariri
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik