Ecoutez Radio Sputnik
    Russie-Hongrie : coopération fructueuse tous azimuts

    Russie-Hongrie : coopération fructueuse tous azimuts

    Photo : RIA Novosti
    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    La Russie participera au projet de modernisation de la centrale nucléaire hongroise de Paks. Ce projet visant à accroître ses capacités est évalué à près de 10 milliards d'euros. En plus, la Russie accordera un crédit pour financer la majeure partie des travaux. La Hongrie, pour sa part, remplira tous ses engagements concernant sa participation à la construction du gazoduc South Stream. Tel est le bilan principal de la rencontre entre le président de Russie Vladimir Poutine et le premier ministre de Hongrie Viktor Orban qui s'est tenue à Moscou le 14 janvier.

    La centrale de Paks, l'unique centrale nucléaire de Hongrie construite il y a 30 ans avec la participation des spécialistes soviétiques satisfait aujourd'hui près de la moitié des besoins du pays en énergie électrique. Cependant les capacités de la centrale deviennent insuffisantes, en plus elle a besoin d'une modernisation sérieuse. Aux termes du règlement, en 2037 le dernier de ses quatre réacteurs doit épuiser sa ressource d'où la nécessité de réfléchir dès aujourd'hui au sort de la centrale. Le gouvernement hongrois se proposait tout récemment encore de lancer un appel d'offres international pour la modernisation et la construction de deux réacteurs complémentaires.

    Mais en fin de compte la décision a été prise de confier l'ensemble des travaux à la Russie, le partenaire le plus avantageux et le plus sûr qui garantira le respect de toutes les normes de sécurité et les standards technologiques les plus modernes. Vladimir Poutine a qualifié d'unique l'accord de coopération en matière d'utilisation de l'énergie atomique à des fins pacifiques signé à l'issue des négociations. Son caractère unique tient au fait que le projet d'élargissement de la centrale prévoit que 40 % des travaux seront réalisés sur le territoire hongrois. Cela permettra d'assigner 3 milliards de dollars à la création de nouveaux emplois et un autre milliard sera versé au budget sous forme d'impôts. Vladimir Poutine a hautement apprécié le dynamisme de la coopération entre les deux pays étant donné que la Russie est le partenaire économique et commercial le plus important de la Hongrie en dehors de l'UE :

    « Je constate avec plaisir que nos contacts revêtent un caractère régulier et très constructif. Je suis heureux qu'ils se développent tous azimuts. J'entends par là l'économie, les liens entre nos parlements et les contacts politiques. Il est, certes, très positif qu'à la veille de votre visite nos collègues ont préparé à la signature des documents solides qui marqueront un nouveau grand pas en avant dans nos relations ».

    Les hydrocarbures jouent un rôle non moins important dans la coopération énergétique entre les deux pays. Envrion 80 % du pétrole et du gaz consommés en Hongrie proviennent de la Russie. La Hongrie participe au projet international South Stream dont la réalisation permettra de fournir le gaz depuis le territoire de la Russie par le fond de la mer Noire directement en Europe, en évitant le transit par certains pays. Le tronçon hongrois constitue 229 kilomètres et il entrera en exploitation en 2017. Viktor Orban a confirmé que son pays accomplirait tous les engagements dans le cadre de ce projet.

    Les deux pays estiment que l'accroissement des investissements réciproques est un autre axe magistral des contacts d'affaires. La Hongrie a d'ores et déjà investi dans l'économie russe de l'ordre de 2 milliards de dollars. En Russie les sociétés comme OPT Bank et Gedeon Richter sont largement connues. D'autre part, Lukoil et Sberbank russes travaillent en Hongrie. Le montant des investissements dans l'infrastructure hongroise est supérieur à 1,5 milliard de dollars.

    Viktor Orban a remercié le président russe de son invitation à se rendre à Moscou et a rappelé qu'il y a tout juste un an ils avaient déjà la possibilité de bâtir des plans de coopération sur une perspective à long terme :

    « La Russie est un partenaire très important pour la Hongrie. Je peux qualifier de stratégique notre coopération économique. En dehors de l'UE, la Russie est le partenaire économique et commercial le plus important de la Hongrie. Le progrès est évident. Il y a un an nous avons convenu de promouvoir les liens économiques et nous y sommes parvenus. Dans le domaine des échanges, notre progrès est sans précédent. Je tiens à vous remercier pour cela. J'espère que les documents signés constitueront le pas suivant dans ce sens. »

    La visite de Viktor Orban à Moscou a confirmé la tendance au rapprochement économique durable entre les deux pays qui, récemment encore, avaient de gros problèmes dans le même domaine énergétique. Pourtant, quelle que soit l'attitude de certains fonctionnaires européens s'évertuant à bloquer l'activité de la Russie dans le domaine énergétique, surtout dans les pays d'Europe orientale, le pragmatisme sain et mutuellement avantageux prend le dessus. Plus particulièrement dans les relations russo-hongroises. T


    Lire aussi:

    Poutine: la Hongrie est un partenaire clé de la Russie en Europe
    Membre indocile: pourquoi l’UE tenterait-elle d’écarter la Hongrie?
    Face aux critiques de l’Onu, la Hongrie dit qu’elle ne sera «jamais un pays de migrants»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik