Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    Les USA menacent l’opposition syrienne de suspendre leur soutien financier

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    L’opposition syrienne doit décider vendredi 17 janvier de sa représentation à la conférence de paix Genève 2. La prochaine séance de la Coalition nationale des forces de la révolution et de l’opposition syrienne se tiendra ce jour à Istanbul. Il est très difficile de s’entendre, la séance fixée aux 5-7 janvier ayant échoué, et les Américains seront probablement contraints de persuader la coalition d'ici le début de la conférence, le 22 janvier.

    Washington et Londres menacent de suspendre leur concours financier si la coalition fait traîner en longueur la décision concernant sa participation à Genève 2. La Russie et les Etats-Unis estiment à l’unanimité que la conférence doit commencer le 22 janvier, a dit le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov en s’entretenant récemment à Paris avec le Secrétaire d’Etat américain John Kerry.

    « Nous sommes préoccupés par les atermoiements de la part de l’opposition. Je me suis entretenu avec une délégation de la Coalition nationale des forces de la révolution et de l’opposition syrienne avec à leur tête Ahmed Djarba. Nous avons formulé nos craintes en exhortant la Coalition nationale à préciser au plus vite son attitude et à coopérer avec d’autres groupes d’opposition pour que la délégation de ceux qui s’opposent au régime soit bien représentative»

    Le secrétaire d’Etat John Kerry était dans le même état d'esprit :

    « Les activités des groupes terroristes et extrémistes rendent la convocation de la conférence de Genève tout particulièrement importante. Genève 2 est une solution politique du problème qu’il est impossible de régler en employant la force. Si nous tolérerons le chaos, seuls les extrémistes en profiteront. Ceux qui aspirent à la paix et à la stabilité, en particulier la Russie et les Etats-Unis, seront perdants. »

    Moscou et Washington espèrent que la conférence leur permettra de prêter attention à la catastrophe humanitaire qui menace la région. Outre les près de 120 000 victimes de la guerre syrienne, de 2,1 à 2,3 millions de personnes ont été contraints de se réfugier dans les pays voisins.   N

    Lire aussi:

    Moscou: une promesse non tenue des USA a freiné le règlement syrien
    L'opposition syrienne voudrait rencontrer le gouvernement sans intermédiaires
    John Kerry se propose d’affronter Trump à la présidentielle de 2020
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik