Ecoutez Radio Sputnik
    L’Occident pourrait aider l’Ukraine

    L’Occident pourrait aider l’Ukraine

    © Photo : La Voix de la Russie
    Actualités
    URL courte
    0 0 0 0

    L’Europe et les États-Unis pourraient apporter une aide financière à l’Ukraine, a annoncé Catherine Ashton, chef de la diplomatie européenne. Selon elle, des scénarios de financement direct sont élaborés, ainsi que tout un ensemble de mesures.

    Les représentants de l’opposition ukrainienne estiment que, pour que la situation dans le pays se stabilise, il ne faudra pas moins de quinze milliards de dollars (environ onze milliards d’euros).

    Les pays occidentaux continuent d’intensifier leur coopération avec l’opposition ukrainienne. Après que les diplomates américains et européens se sont rencontrés dans les couloirs de la Conférence de Munich sur la sécurité, les médias ont commencé à publier des informations indiquant que l’Occident était prêt à apporter une aide financière à l’Ukraine. Pour Vladimir Chtol, docteur en sciences politiques, il est difficile de déterminer ce qui se passe dans les faits.

    « Des promesses à leur réalisation, la route est longue. Il n’est pas acquis que ces promesses soient remplies. Dans la difficile situation actuelle, c’est plutôt une approche propagandiste, afin de fournir un soutien moral supplémentaire à l’EuroMaïdan. Mais il est difficile de parler d’une véritable aide, car il n’y a actuellement aucun réel indice. »

    Avant le Forum de Munich sur la sécurité, le président russe Vladimir Poutine avait déclaré que la Russie maintiendrait les accords conclus avec l’Ukraine, portant sur la baisse du prix du gaz et l’octroi d’un crédit, si l’opposition accédait au pouvoir. « Il s’agit de la nécessité et de la volonté d’aider non pas un gouvernement particulier, mais le peuple ukrainien », explique-t-il. Vladimir Chtol note que l’intérêt du gouvernement russe pour la stabilisation du pays est plus convaincant que celui de la classe politique européenne.

    « La position du président russe, selon laquelle une aide doit être apportée, a été confirmée à plusieurs reprises, parce que nous sommes liés à l’Ukraine par une histoire commune, des intérêts et des visions communs, et pas seulement par des éléments conjoncturels. »

    Le fait que l’opposition ukrainienne demande justement quinze milliards de dollars à l’Occident est symbolique. C’est la même somme que celle que la Russie s’apprête à placer dans les titres du gouvernement ukrainien. Vladimir Poutine et Viktor Ianoukovitch s’étaient mis d’accord à Moscou le 17 décembre. Pour Vilen Ivanov, conseiller de l’Académie russe des sciences, ce n’est pas une coïncidence.

    « L’aide occidentale ne doit pas sembler inférieure à celle qui vient de la Russie. C’est probablement comme cela que ce chiffre a été fixé. »

    Pendant ce temps, les problèmes financiers de l’Europe n’ont pas encore été totalement résolus. La Grèce a encore besoin d’une aide financière. La dette grecque d’un milliard d’euros devrait être effacée seulement en 2016. Des pays comme l’Espagne et le Portugal sont encore dans une situation compliquée. Et alors que la troïka des créanciers est la cible d’une vague de critiques, la classe politique européenne cherche quinze milliards de dollars supplémentaires pour l’Ukraine. T


    Lire aussi:

    Saakachvili: «Sans l’Ukraine, l’UE et toute l’Europe seront perdues»
    L’Ukraine devra payer sa dette de 3 mds USD à Moscou sur décision d’un tribunal londonien
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik