Ecoutez Radio Sputnik
    Moldavie : Chisinau en porte-à-faux entre Bucarest et l’UE

    Moldavie : Chisinau en porte-à-faux entre Bucarest et l’UE

    © Collage : La Voix de la Russie
    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    La situation en Moldavie se dégrade rapidement sur fond des combats de rue à Kiev. Les pourparlers sur le règlement transnistrien ont repris après un intervalle fin janvier et les participants se hâtent de renforcer leurs positions.

    Les parlementaires européens sont mécontents du président roumain Traian Băsescu. La Moldavie est déçue par l’UE et la Transnistrie se prononce de plus en plus activement pour l’intégration avec la Russie.

    La situation s’est accentuée à nouveau après la déclaration dure du leader de l’Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen Hannes Swoboda. « Fait étrange : la Moldavie est dans une situation compliquée et le président roumain veut l’absorber », a dit Swoboda en commentant les récentes déclarations du leader roumain selon lesquelles le rattachement de la Moldavie est un « projet national » pour Bucarest. Cette déclaration s’inscrit dans la ligne des tentatives pour sauver à tout prix le programme de l’UE de Partenariat oriental après son échec sur le volet ukrainien.

    « Tout est fait d’une manière délicate. On évoque un fait datant d’’il y a deux semaines comme tout récent. Cela concerne également les commentaires de tel ou tel événement », selon le directeur du Centre d’études politiques et de conflictologie de Kiev Mikhaïl Pogrebinski.

    Tout porte à croire que les autorités moldaves entendent se distancier tant de Bucarest que de Bruxelles.

    Tout comme dans d’autres pays, les relations interethniques s’aggravent dans ce contexte. La question ethnique est utilisée pour satisfaire toutes sortes d’ambitions politiques. Les partis nationalistes attisent le conflit en essayant de raffermir leurs positions politiques en profitant de la vague de nationalisme. Il est clair qu’en Roumanie et en Hongrie le nationalisme prend de l’ampleur. Il est difficile d’arrêter ce processus et de s’en imaginer les conséquences »,explique Boris Chmelev, chef du Centre d’études politiques de l’Institut d’économie de l’Académie des sciences de Russie. T

    Lire aussi:

    «La Moldavie doit contribuer au rapprochement entre la Russie et l'Europe»
    Relations Russie-Moldavie: Dodon promet d’empêcher une détérioration
    Cinq diplomates russes déclarés personae non gratae en Moldavie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik