Ecoutez Radio Sputnik
    J-M. Le Pen : une famille de présidents du Front national (Partie 1)

    J-M. Le Pen : une famille de présidents du Front national (Partie 1)

    © Photo: East News
    Actualités
    URL courte
    0 10

    Les élections municipales françaises du 30 mars dernier se sont terminées par une large victoire des partis de droite.

    Les socialistes ont reconnu l’avertissement que leur a lancé l’électorat et le président François Hollande a même organisé un remaniement au sein du gouvernement, nommant l’ancien ministre de l’Intérieur Manuel Valls, assez populaire, au poste de premier ministre. Comme l'a déclaré la présidente du Front national Marine Le Pen, son parti « a obtenu les meilleurs résultats de toute son histoire ».

    L'histoire se répète. En 2002, le fondateur du Front national Jean-Marie Le Pen a devancé au premier le candidat socialiste à la présidentielle Lionel Jospin. L’arrivée de Le Pen au second tour a alors fait la polémique non seulement en France, mais aussi dans d’autres pays d’Europe occidentale. J'ai eu la possibilité de rencontrer à plusieurs reprises Jean-Marie Le Pen et avoir de longues discussions avec lui. Peu avant qu’il ne cède son poste de président à sa fille, Le Pen m’a invité en janvier 2011 dans sa résidence de la banlieue parisienne. Nous avons commencé à enregistrer cette interview après qu’il m’eut fait visiter sa

    « maison de capitaine ». Le leader du Front national français m’a dit qu’il est prêt à répondre à toutes les questions, même les plus désagréables.*

    La Voix de la Russie : Pourquoi vos adversaires politiques vous traitent-ils de fasciste ? Pensez-vous que c'est de la calomnie, un malentendu, ou il y a une part de vérité dans ces accusations?

    Jean-Marie Le Pen : « Je pense évidemment que c’est de la calomnie. Le fascisme a été vaincu lors de la Seconde Guerre mondiale et nos adversaires, y compris ceux de gauche, ont souvent utilisé cet argument contre leurs adversaires politiques, en qualifiant notre mouvement de fasciste. Le fascisme – c’est une doctrine, fondée en Italie au début du 20e siècle. Sa principale caractéristique – c’est le totalitarisme de l'Etat. Le Front National en France - c'est un parti patriotique qui défend le principe des relations économiques libres. Notre parti défend les intérêts nationaux et protège les Français, la classe moyenne de notre pays tout en se basant sur la solidarité entre les Français. »

    LVdlR : Avez-vous une idole politique ? Que pensez-vous du général de Gaulle ? De Staline ?

    J.-M. Le Pen : « Je suis chrétien et je n’ai pas d’idoles. Mais l’histoire compte beaucoup de personnes formidables qui peuvent servir d’exemple. C’est Jeanne d’Arc qui sera toujours une idole pour moi. Elle est liée avec la France, l’Etat et la patrie. Et si j’avais à m’inspirer des exemples des autres, j’aurais préféré ce patriotisme et cet héroïsme résigné. » T
     

    * La version originale de l’interview n’étant pas à la disposition de La Voix de la Russie, la rédaction en ligne vous propose une traduction française à partir du texte russe.

    Lire aussi:

    Jean-Marie Le Pen éborgne Macron: «L’avantage, c’est qu’il n’a encore rien fait»
    Marine Le Pen réélue présidente du Front national
    Qu'y a-t-il derrière le ripolinage à venir du Front national?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik