Ecoutez Radio Sputnik
    Le Conseil de l’Europe propose des reformes pour soutenir Kiev

    Le Conseil de l’Europe propose des reformes pour soutenir Kiev

    © Photo : de.wikipedia.org
    Actualités
    URL courte
    0 0 0 0

    Le Conseil de l’Europe aide activement les autorités de Kiev à se forger une légitimité.

    C’est ainsi que la délégation de l’APCE qui avait récemment visité Kiev insiste sur la nécessité des élections présidentielles et puis législatives. L’Europe se propose en outre de lutter pour un État ukrainien unitaire. Les agissements du Conseil de l’Europe qui soutient le gouvernement autoproclamé, ne sauraient étonner personne puisque la position occidentale sur l’Ukraine demeure rigoureusement la même depuis plus de 20 ans.

    Le Conseil de l’Europe déclare qu’il est attaché aux principes de la démocratie et soutient le peuple ukrainien dans sa quête d’une vie meilleure. Mais il ignore curieusement l’opinion de la population du sud-est de l’Ukraine et ne concentre son attention que sur ceux qui se disputent e pouvoir à Kiev. En effet, l’Europe avait soutenu les désordres sur le Maïdan, les tirs, les occupations de bâtiments administratifs et le coup d’État. Cette position ne changera pas dans un avenir prévisible, estime Grigori Trofimtchouk, vice-président du Centre de simulation du développement stratégique et rédacteur en chef de la revue « Federal » :

    « La réaction du CE est parfaitement compréhensible. Cette organisation soutient à fond les personnages du gouvernement provisoire de Kiev stipendiés par l’Europe et notamment par Bruxelles. Ils sont en fait les instruments d’une politique agressive de l’UE ».

    Cela montre en toute évidence que l’Europe dans son ensemble et ses institutions politiques plus particulièrement, ne sont pas indépendantes et font partie de l’espace géopolitique américain, pense Oleg Nemenski, chercheur à l’Institut russe d’études stratégiques :

    « Les événements en Ukraine dépassent le cadre de ce pays et remettent en cause les rapports géopolitiques dans l’est de l’Europe et dans le monde. Les États-Unis étaient contre les changements aussi radicaux sur la carte et dans le positionnement des États. Ils sont actuellement prêts à tout pour faire revenir la Russie à sa veille position de solliciteur face à l’Occident afin qu’il lui permette de prendre part aux projets d’intégration communs ».

    Au lieu d’être une plateforme de dialogue internationale, l’APCE est devenue une « tribune pour le monologue et les accusations réciproques » où les opinions qui contredisent la position du Conseil de l’Europe sont tout simplement rejetées.

    De telles passes d’armes et la rhétorique ouvertement agressive, relèvent d’une politique de courte vue et portent préjudice à la réputation de l’APCE elle-même. Si les parlementaires européens abandonnent définitivement les principes du respect mutuel, la Russie n’a que choisir d’autres plateformes internationales où elle pourra défendre ses positions et notamment sur l’Ukraine.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Moscou juge nécessaire d’éviter la propagation de la crise au Conseil de l’Europe
    Écartée de l'Assemblée du Conseil de l'Europe, la Russie réduit ses subventions
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik