Ecoutez Radio Sputnik
    Ukraine : le président demande l'interdiction du Parti communiste

    Ukraine : le président demande l'interdiction du Parti communiste

    © Photo : RIA Novosti. Alexander Maximenko
    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Le président ukrainien par intérim Alexandre Tourtchinov a demandé au ministère de la Justice d'interdire les activités du Parti communiste dans le pays, rapporte lundi le correspondant de RIA Novosti à Kiev.

    « Je demande au ministère ukrainien de la Justice d'examiner l'éventuelle implication du Parti communiste dans les démarches visant à porter atteinte à la souveraineté et à l'intégrité territoriale du pays (…) et d'adopter sans délai les mesures prévues par la loi pour interdire le Parti communiste d'Ukraine », lit-on dans une lettre publiée sur le site officiel du président.

    Auparavant, M.Tourtchinov a demandé au ministère de la Justice de vérifier l'implication du Parti communiste dans l'organisation d'« activités terroristes et séparatistes » sur le territoire du pays.

    Depuis mars, les grandes villes du sud-est de l'Ukraine, dont Donetsk, Kharkov et Lougansk, connaissent une mobilisation sans précédent des partisans de la fédéralisation du pays qui refusent de reconnaître les nouvelles autorités pro-européennes. L'armée ukrainienne mène depuis la mi-avril une vaste opération contre les protestataires, qualifiés de terroristes par Kiev.

    A l'heure actuelle, le Parti communiste occupe 32 sur 450 sièges au sein de la Rada suprême (parlement monocaméral ukrainien).

    La semaine dernière, le premier secrétaire du Parti Piotr Simonenko a annoncé le retrait de sa candidature à l'élection présidentielle prévue le 25 mai, qualifiant le scrutin d'illégitime par avance.

     

    RIA Novosti

    Lire aussi:

    Selon Pence, les accords de Minsk sont le meilleur moyen d’atteindre la paix en Ukraine
    La Fédération européenne des journalistes réagit aux persécutions en Ukraine
    Blocage de médias en Ukraine: le Comité de protection des journalistes basé aux USA réagit
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik