Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    Ukraine : Moscou presse l'Occident d'empêcher une catastrophe

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Moscou appelle l'Occident à utiliser son influence sur Kiev pour stopper le dérapage de l'Ukraine vers une catastrophe nationale, déclare jeudi le ministère russe des Affaires étrangères.

    « Répétons-le une fois encore: la communauté internationale attend de Kiev qu'il arrête immédiatement les hostilités dans l'est du pays et en retire ses troupes. Sans cela, il sera impossible de parvenir à la paix en Ukraine », lit-on dans la déclaration.

    Par ailleurs, Moscou appelle de nouveau ses partenaires occidentaux à « user de toute leur influence sur Kiev afin d'arrêter le dérapage de l'Ukraine vers une catastrophe nationale ».

    Moscou juge toujours actuelles les ententes enregistrées dans la Déclaration de Genève du 17 avril dernier et développées par la suite dans la « feuille de route » proposée par la présidence suisse de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

    « Toutes les dispositions des documents évoqués doivent être rigoureusement mises en application », souligne la diplomatie russe.

    Les autorités ukrainiennes mènent depuis la mi-avril une vaste opération qualifiée d'antiterroriste en vue de mater le mouvement de contestation déclenché par le renversement du régime de Viktor Ianoukovitch à la fin février dernier. Les combats ont cessé le 25 mai, jour de l'élection présidentielle en Ukraine, pour reprendre le lendemain du vote.

    La partie russe, notamment le président Vladimir Poutine, ont souligné à plusieurs reprises la nécessité d'arrêter d'urgence l'offensive.

     

    RIA Novosti

    Lire aussi:

    L’inculpation du journaliste Vychinski par Kiev vue par la presse française
    Affaire Vychinski: Kiev crée un «fonds d'échange» de prisonniers, selon un sénateur
    Moscou dénonce l’oppression des journalistes digne de «traditions totalitaires» en Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik