Ecoutez Radio Sputnik
    « Attention Mme Merkel », prévient Marine Le Pen dans la presse allemande

    « Attention Mme Merkel », prévient Marine Le Pen dans la presse allemande

    © Photo: AP/Jacques Brinon
    Actualités
    URL courte
    0 0 01

    « Attention, Madame Merkel », prévient la présidente du Front national français, Marine Le Pen, dans un entretien à Der Spiegel, prédisant que la politique inspirée par l'Allemagne conduira à « l'explosion de l'Union Européenne », indique l'AFP.

    La politique de la chancelière « est positive pour l'Allemagne et malheureusement nuisible pour tous les autres pays », a dit Mme Le Pen à l'hebdomadaire allemand daté de lundi. « Je mets en garde: attention, Madame Merkel. Si elle ne voit pas les souffrances des peuples européens, l'Allemagne se fera detester ».

    « Elle veut imposer quelque chose aux autres, cela va conduire à l'explosion de l'Union Européenne », poursuit celle dont le parti est arrivé en tête du scrutin européen du 25 mai en France.

    « L'Allemagne est devenue le coeur économique de l'UE », « mais l'Allemagne ne doit jamais oublier que la France est son coeur politique », a-t-elle encore estimé.

    Dans cet entretien, Mme Le Pen annonce également qu'elle aura « toute une série d'entretiens » avec d'autres responsables de partis européens et se dit « optimiste » de pouvoir créer un groupe parlementaire avec d'autres partis d'extrême-droite et euro-sceptiques.

    Un tel groupe doit réunir des partis issus de sept pays différents. Cette condition n'est pas pour l'instant remplie, le parti britannique Ukip, lui aussi hostile à l'UE, ayant refusé de faire alliance avec le FN.

    Mme Le Pen a laissé la porte ouverte à une collaboration avec le parti anti-euro allemand AfD, fort de 7% des suffrages dimanche dernier. « Pour le moment il n'ont pas exprimé de souhait en ce sens », selon elle. « Nous partageons certaines idées avec l'AfD mais ce n'est pas un parti populaire, c'est un parti élitiste avec des structures très différentes » du FN.

    La semaine dernière le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a qualifié le FN de « parti fasciste ».

    Lire aussi:

    Les marchés financiers et l’élection présidentielle française
    «Si on n’a pas de souveraineté sur sa monnaie, on n’a de souveraineté sur rien»
    Qui présidera la France en réalité si Macron est élu? Demandez à Marine…
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik