Ecoutez Radio Sputnik
    Un printemps allemand en juillet ?

    Un printemps allemand en juillet ?

    © Capture d'ecran : YouTube (archive)
    Actualités
    URL courte
    0 0 0 0

    Depuis 12 semaines les « manifestations du lundi », die Montagsdemos, ayant débutées à cause de la montée des violences sur la place Maïdan, ont lieu chaque semaine en Allemagne, remplissant et occupant l'espace public.

    Devant la porte de Brandenbourg à Berlin, des responsables politiques, des artistes, des journalistes, de simples citoyens de divers milieux, sont plusieurs centaines de à se regrouper tous les lundis à partir de 18 heures comme dans plus de 100 villes allemandes pour dénoncer les massacres en Ukraine, la politique de Washington et de Bruxelles qui font de l'Allemagne une colonie, la politique interne allemande et les dérives titanesque de la Coupe du monde de football au Brésil. Les citoyens allemands veulent reprendre leurs droits sur un gouvernement et sur des élites qui les mènent en guerre à l'étranger et sur le terrain social en Allemagne. La manipulation des médias officiels et les mensonges des responsables politiques sur la guerre en Ukraine ont été le catalyseur qui a mis le feu aux poudres en poussant ces rassemblements populaires à se propager, en se déclinant sur divers sujets de société, aussi en Autriche et en Suisse. Ce 19 juillet, les citoyens allemands sont appelés à marcher sur Berlin !

    Fronde au Bundestag et nouvelle Ostpolitik. C'est aussi au sein du Bundestag que la colère monte. Après le discours de l'avocat Gregor Gysi, les Linke, au Bundestag de mars 2014 qui a dénoncé le soutien de la politique allemande d'Angela Merkel à Washington et au gouvernement de Kiev dans lequel se trouve des membres du parti Svoboda, c'est la députée du même parti politique Sevin Dagdelen qui a virulemment attaqué le groupe parlementaire des Grünen le 4 juin pour son soutien apporté à la guerre menée par l'OTAN en Ukraine. « Le fascisme est présent en Ukraine et le gouvernement l'ignore. Les Grünen se trouvent sur les bancs de l'opposition mais ils soutiennent la politique du gouvernement », et cite une phrase de Brecht « Celui qui ne connaît pas la vérité est simplement un imbécile mais celui qui connaît la vérité et qui dit que cette vérité est un mensonge est un criminel », qui a fait sortir de ses gonds Göring-Eckhardt, Co-présidente du groupe Alliance 90/Les Verts au Bundestag qui a rétorqué en affirmant au nom du SPD, de la CDU et des Grünen ne pas soutenir les fascistes en Ukraine.Gregor Gysi a expliqué dans un entretien accordé à Phoenix que la Russie fait partie de l'Europe et qu'il fallait remettre sur pied une nouvelle Ostpolitik reposant sur la confiance de la parole donnée avec la désescaladeet se libérer de Washington car l'Allemagne est un pays occupé. « Le statut d'occupation de l'Allemagne est toujours valable. Nous ne sommes plus en 1945. Il serait temps d'en finir avec ce statut », avait déclaré Gregor Gysi en 2013.

    Les Montagsdemos. Les figures des Montagsdemos sont issus du journalisme, comme Jürgen Elsässer, Ken Jebsen ou de la politique comme Diether Dehm, député des Linke, aussi chanteur, ou comme, Prinz Chaos II, auteur et chanteur, qui sont invités à s'exprimer sur la politique allemande en Ukraine, sur le rôle de l'OTAN et des banques, sur la situation sociale, sur la situation de l'emploi, sur la situation des familles et des enfants, sur l’État qui intervient dans l'éducation et qui retire par la violence plus de 100 enfants par jour dans le pays, sur la Coupe du monde de football qui se déroule dans une répression sanglante de la population brésilienne. « Cette coupe du monde au Brésil a coûté la vie à de nombreux Brésiliens. Il faut arrêter avec cette corruption et la FIFA. Il faut arrêter avec cette volonté de toujours vouloir avoir plus et d'avoir de la compétition », lance Prinz Chaos. Diether Dehm, député des Linke, fait des apparitions, mêlant chansons et discours politiques, pour aussi dénoncer le rôle des banques qui financent les guerres, faisant allusion au fait que l'Allemagne est le troisième exportateur d'armes au monde, « Il y a ces banques qui ont financé les Nazis et qui continuent aujourd'hui. La Deutsche Bank est le plus gros criminel ». Les Montagsdemos sont un appel à la révolte pacifiste, qui germe depuis le mois de février outre-Rhin en prenant des formes de cabarets berlinois et de meetings politiques, qui vient de montrer son objectif par la publication de Ken Jebsen sur son compte Facebook ce 11 juin en appelant les manifestants à déferler en masse le 19 juillet sur Berlin. /N

     

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Grands titres