Ecoutez Radio Sputnik
    Ukraine : une catastrophe humanitaire

    Ukraine : une catastrophe humanitaire

    © Photo: RIA Novosti
    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    356 personnes ont été tuées depuis le début de l’opération lancée par l’armée ukrainienne dans les régions de Donetsk et de Lougansk, au Sud-est de l’Ukraine, a indiqué Gianni Magazzeni, représentant du Haut commissariat aux droits de l’homme de l’ONU, en présentant aux journalistes à Genève un rapport de la mission de surveillance du Haut commissariat en Ukraine.

    Selon lui, ce chiffre tient compte aussi bien des données officielles que des informations recueillies par le personnel de la mission sur place.

    Entre-temps les civils continuent à périr dans l’Est du pays soumis à des tirs d’artillerie par l’armée ukrainienne qui a dernièrement reçu de nouvelles pièces d’artillerie et lances-mines. Et ce, malgré les assurances de Piotr Porochenko sur un cessez-le-feu imminent.

    Tous les jours les chaînes de télévision russes couvrent les événements là où se déroulent les combats. Dans des villes et villages bloqués, les habitants survivent comme ils peuvent. Ils manquent d’eau, de médicaments et de nourriture. C’est une catastrophe humanitaire. L’armée ukrainienne qui est en train de fermer le cercle du blocus, suppriment les gens, détruisent les habitations – méthodiquement et sans tenir compte de rien.

    « L’Europe défend le gouvernement légitime, mais c’est quoi ce gouvernement qui tue les civils pour un oui et pour un non », dit cet habitant du coin.

    Le Bureau des droits de l’homme de Moscou a présenté un rapport sur les crimes de masse perpétrés par les autorités de Kiev contre les habitants civils de l’Ukraine à la 26e session du Conseil des droits de l’homme des Nations unies. Alexandre Brod, défenseur des droits de l’homme russe a parlé lors d’une conférence de presse à Moscou de ses contacts avec les défenseurs européens.

    « J’ai eu l’impression que les gens étaient comme des zombies parce qu’ils n’avaient aucune idée de ce qui se passait en Ukraine. L’intervention de la représentante du Conseil de l’Europe a montré que la plupart de gens en Europe pensaient que le pouvoir à Kiev était en train de rétablir l’intégrité territoriale du pays et de lutter contre les séparatistes. Ils ignorent totalement quel dur prix, prix de sang, est payé pour atteindre ce but – massacre, actes de violence, élimination des civils, des enfants, des journalistes, des employés de santé ».

    Les hommes politiques et personnalités publiques de la Russie ne se lassent pas d’évoquer la nécessité d’un dialogue entre les deux parties en Ukraine, ce qui n’est possible qu’après un cessez-le-feu de la part de l’armée ukrainienne. Est-ce que l’Europe les entend ? La réponse à cette question semble, hélas, négative…

    Le fait que des étrangers participent à des combats en Ukraine n’est plus un secret pour personne. Mais les mercenaires ne sont pas la seule assistance que l’Occident fourni à l’Ukraine. Dernièrement, une banlieue de Slaviansk a été soumise à un tir de bombes au phosphore, bombes interdites dans le monde entier. L’armée ukrainienne n’arrive pas à prendre le dessus du peuple ukrainien et appelle à la rescousse les mercenaires alors que certains politiques occidentaux s’obstinent à fermer les yeux. /N

    Lire aussi:

    L’armée ukrainienne, une des «plus efficaces» en Europe, selon Porochenko
    Macron et Porochenko prônent l'intensification du format Normandie
    Ukraine: erreur 404
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik