Ecoutez Radio Sputnik
    Ukraine : Svoboda attaque en justice Gregor Gysi

    Ukraine : Svoboda attaque en justice Gregor Gysi

    © Collage: La Voix de la Russie
    Actualités
    URL courte
    0 10

    Oleg Tiagnibok est le président du parti Svoboda. Plusieurs ministres de son parti politique se trouvaient dans le gouvernement de transition quand Gregor Gysi a dénoncé la présence de fascistes dans ce gouvernement.

    Le président de Svoboda vient de déposer une plainte à Berlin à l'encontre de l'avocat et président du parti des Linke, Gregor Gysi, pour insultes et diffamation. L'avocat allemand, qui attaque Gregor Gysi et qui représente le président du parti Svoboda, n'est pas un inconnu comme nous l'explique dans article paru dans l'édition allemande de la Voix de la Russie Daniela Hannemann dans un entretien avec Sevim Dağdelen du parti des Linke, la députée qui avait, en citant Brecht, dénoncé au Bundestag le soutien des Grünen à la guerre en Ukraine.

    Avocat de criminel nazi. Oleg Tiagnibok  porte plainte contre Gregor Gysi pour avoir traité à plusieurs reprises Svoboda de parti fasciste. Le président de Svoboda a mandaté son avocat pour déposer la plainte au bureau du procureur de Berlin. L'avocat d’Oleg Tiagnibok n'est pas un inconnu. « Je suis tout à fait derrière Gregor Gysi. Le parti Svoboda est et reste un parti fasciste. Oleg Tiagnibok  est un fasciste. La plainte de l'avocat de l'ancien SS John Demjanjuk fait partie d'une stratégie pour sous-estimer la présence de néo-fascistes et de nationalistes dans le gouvernement ukrainien. Malheureusement c'est ainsi. Même les chefs des Grünen et des responsables politiques en Allemagne tentent de faire passer pour insignifiant la participation du Svoboda dans le gouvernement ukrainien», explique Sevim Dağdelen. John Demjanjuk, l’ancien gardien du camp d’extermination de Sobibor, âgé de 91 ans quand il avait été condamné en 2011 à Munich pour avoir participé au meurtre de 27.900 Juifs. Selon Daniela Hannemann, Ulrich Busch de Ratingen, l'avocat mandaté par Oleg Tiagnibok  et qui a défendu le kapo ukrainien John Demjanjuk, aurait dit ne pas savoir si le Svoboda serait un parti fasciste. Pour Sevim Dağdelen cela est bien évident car sa mission est de dénoncer cette accusation de fasciste faite par Gregor Gysi.

    La raison de la plainte. Gregor Gysi a tenu un discours en avril dernier au Bundestag pour dénoncer le soutien de la grande coalition allemande au gouvernement de transition d'alors en Ukraine, en apostrophant Angela Merkel et l’accusant de soutenir des fascistes. Gregor Gysi avait cité une phrase maintenant célèbre de Oleg Tiagnibok qui est « prenez les armes, combattez les truies de Russes, les Allemands, les porcs de juifs et autres pas souhaités», une phrase que le président des Linke a cité aussi dans les émissions de télévision. Pour l'avocat d’Oleh Tyahnybok, Gregor Gysi serait intervenu dans les élections ukrainiennes en citant cette phrase aussi bien au Bundestag que durant une émission politique où il a sérieusement atteint devant plusieurs millions de téléspectateurs l'honneur de Oleg Tiagnibok. Svoboda tient responsable Gregor Gysi pour son résultat de 1,2% des voix lors des dernières élections.« Porochenko, le nouveau président ukrainien, a laissé les fascistes au pouvoir en Ukraine et a laissé monter la violence dans le Sud et dans l'Est de l'Ukraine », explique Sevim Dağdelen, qui pense que les États-Unis sont derrière, « La présence des fascistes au gouvernement fait partie d'une stratégie d'escalade venant de l'initiative des États-Unis contre la Russie et aussi dans le Sud et dans l'Est de l'Ukraine».

    Quand les ministres des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, Laurent Fabius, Radoslaw Sikorski (Pologne), avaient rencontré Oleg Tiagnibok pour des négociations, Gregor Gysi avait déclaré haut et fort : « avec un tel homme je n'oserais pas me laisser prendre en photo !» /N

    Lire aussi:

    Où est l’accord sur le règlement de la crise ukrainienne de 2014? La réponse de Porochenko
    Lavrov dévoile des détails des négociations sur l’Ukraine entre Poutine et Obama en 2014
    Des saluts fascistes au cours des manifestations anti-indépendance en Espagne (vidéo)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik