Ecoutez Radio Sputnik
    La Tchéquie change de position sur l’Ukraine

    La Tchéquie change de position sur l’Ukraine

    © Photo : AP/Sergei Chuzavkov
    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    « Zeman est « la cinquième colonne de Poutine au sein de l’UE et de l’OTAN », voilà le genre d’escapades auxquelles se livrent les médias tchèques après que le président du pays ait accordé une interview à ITAR-TASS.

    Le leader tchèque y a déclaré que rien ne justifiait l’isolement de la Russie et a également appelé à abroger les visas d’entrée en République Tchèque pour les Russes. Il y a eu en réponse une véritable levée de boucliers comme dans le cas du premier ministre Sobotka, du ministre des AE Zaoralek et le ministre de la défense Stropnicky qui sont à bien des égards solidaires avec le président. Mais, chose curieuse, récemment encore Milos Zeman disait le contraire en appelant L’OTAN à faire un geste symbolique pour dissuader le Kremlin de s’ingérer dans les affaires ukrainiennes. Comment peut-on expliquer cette volte-face du président tchèque ? C’est la question que nous avons posé à Jiri Vyvadil, homme politique en vue, ancien sénateur et actuellement avocat à Prague :

    Vous savez, c’est la première fois depuis plusieurs mois que je me montre solidaire avec notre troïka au pouvoir : le président, le premier ministre et le ministre des AE. Leur attitude envers la Russie est réellement en train de changer en rapport avec la situation en Ukraine. A mon avis, la raison en est simple. C’est que l’opinion publique tchèque commence à se soulever contre les accusations d’agression lancées contre la Russie. Si les gens commencent à se poser des questions, c’est en grande partie grâce aux efforts des différentes initiatives civiles comme « Les amis de la Russie en Tchéquie ». J’en suis bien content en tant que son fondateur et je constate que les dirigeants tchèques occupent désormais une position plus modérée concernant la coopération avec la Russie, désapprouvent les éventuelles sanctions économiques antirusses et font preuve d’indépendance en refusant de suivre aveuglement l’UE et les États-Unis. Je répète que ce retournement s’explique par le Vox populi.

    Mais c’est assez surprenant étant donné la tonalité des médias tchèques qui s’emploient à faire de la Russie un ennemi, soutiennent les changements en Ukraine et l’opération militaire menée dans l’est de l’Ukraine.

    Les Russes ont toujours fait confiance à leur TV et continuent à le faire. Par contre, les Tchèques sont méfiants par leur nature si bien que lorsqu’on leur sert le mot « agresseur » à toutes les sauces, ils se tournent vers des sources alternatives dans le net et les réseaux sociaux. Tenez, notre site « Les amis de la Russie en Tchéquie » est fréquenté tous les jours par plus de 5 mille personnes. Il cite des sources ruses et montre ce qui se passe réellement dans la région de Donetsk en permettant aux utilisateurs de voir le tableau réel. Quant aux médias officiels, les gens s’en méfient de plus en plus.

    Lire aussi:

    Les exportations tchèques seraient-elles au piège de l’Union européenne?
    La Tchéquie va-t-elle organiser un référendum sur la sortie de l'UE?
    Président tchèque: nos businessmen, ces «agents de Poutine», misent sur le marché russe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik