Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    L’instabilité au Proche-Orient, conséquence des actes des USA

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Le Proche-Orient est aujourd’hui déchiré par des conflits, interconfessionnels et interethniques. L’islam radical prend de l’ampleur. Plusieurs régimes ont été renversés dans la région suite aux actes des Etats-Unis. Les extrémistes leur ont succédé. Il est peu probable que Washington se fixait cet objectif mais quoi qu’il en soit, les régimes islamistes et radicaux sont légalisés.

    Les Etats-Unis ont réussi, après la désintégration de l’URSS, à construire leur modèle géopolitique au Proche-Orient en se dotant d’alliés qui soutiendraient entièrement la politique de Washington. La Maison-Blanche acceptait l’alliance avec des personnalités et organisations inimaginables : Al-Qaïda et Frères musulmans, dit le directeur du centre d’études « Proche-Orient – Caucase » de l’Institut international des Etats modernes Stanislav Tarassov :

    « Les Américains s’avèrent devant un choix bien simple : les régimes ayant existé au Proche-Orient, en Afrique du Nord, étaient dictatoriaux. D’autres évoluaient partiellement vers les standards européens de la démocratie. Les Américains renversent ces régimes pour qu’ils ne soutiennent pas un nouveau paradigme de la politique américaine qu’ils ont inventé comme le futur Empire numéro un. Ils acceptent l’alliance avec des alliés inimaginables en renversant les régimes laïques, semi-laïques, semi-démocratiques. Ils ouvrent par là même la boîte de Pandore en laissant échapper l’islam radical. Les régimes radicaux dictatoriaux ayant accédé au pouvoir à l’issue du printemps arabe déstabilisent la situation. »

    Les experts révèlent de multiples origines de l’échec de l’idée d’un Proche-Orient entièrement loyal. En brouillant les régimes et les forces, les Américains sous-estiment toute une série de facteurs, dit l’orientaliste de l’Institut d’évaluations et d’analyse stratégiques Serguei Demidenko :

    « La stratégie a été contreproductive, les Américains ont obtenu le résultat inverse : en plus d’ébranler le Proche-Orient, ils y ont pénétré au mépris de la spécificité ethno-confessionnelle des pays qu’ils essayaient de réformer. Ils n’ont pas pris en considération les contradictions entre les religions ni la situation socio-économique dans la région. Ils ont ébranlé la situation, abandonné la région pour s’en laver ensuite les mains. »

    Les experts en sont convaincus : Washington n’a pas de stratégie proche-orientale cohérente et de ce fait, les événements dans la région évolueront selon une trajectoire dangereuse et imprévisible. /N

    Lire aussi:

    La crise des structures étatiques au Proche-Orient, un problème exagéré?
    Le double jeu US en Syrie: pourquoi les actions s’écartent des discours
    Le Qatar échappe-t-il à la tutelle américaine?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik