Ecoutez Radio Sputnik
    Haut-Karabakh : pax americana vs pax russica

    Haut-Karabakh : pax americana vs pax russica

    © Photo: RIA Novosti/ Alexei Druzhinin
    Actualités
    URL courte
    0 601

    Fin juillet - début août, la situation dans la zone du conflit dans le Haut-Karabakh s'est de nouveau brusquement aggravée.

    On a violé plus d'une fois le régime du cessez-le-feu de part et d'autre ce qui a causé des pertes humaines. Selon une information du ministère de la défense d’Azerbaïdjan, au cours des derniers jours, 13 militaires ont été tués, il y a des blessés. Aucune donnée exacte sur les pertes de la partie arménienne n’est disponible.

     

    La Russie tâche d'aider l'Azerbaïdjan et l'Arménie à résoudre le problème du Haut-Karabakh.

    Pour cela, le président Vladimir Poutine a organisé ce week-end une rencontre à Sotchi avec les leaders des deux pays – Ilham Aliev et Serge Sargsian. Samedi, le 9 août, le leader russe a rencontré séparément chacune des parties, et dimanche, ont eu lieu des négociations trilatérales.

    Moscou a entrepris des démarches réelles en vue de régler le conflit.

    Les États-Unis et l'OTAN agissent tout à fait autrement. Le représentant de l'alliance dans le Caucase du sud William Lach exagère la flambée de tensions dans toute la région. Bien sûr, les États-Unis et l'OTAN ne peuvent pas tolérer cet état de choses. On se demande où se trouvent le Haut-Karabakh et les pays membres de l'alliance ? Et il est tout à fait possible que le représentant du Département d'État madame Psaki déclare bientôt que les États-Unis sont prêts à envoyer dans la région la 6ème flotte américaine. Pourquoi pas ? Auparavant, elle brandissait la même menace contre la Biélorussie …

    De plus, à part crier à la menace, les alliés occidentaux n'entreprennent rien.

    Ces déclarations sont alarmantes. Si les États-Unis et l'OTAN manifestent de l'inquiétude pour le sort quelqu'un – c’est mauvais signe. On sait qu’ils se soucient paternellement de tous sur la planète. L’aide n'est pas désintéressée, à vrai dire, ils se soucient de préférence du pétrole, du gaz et d'autres biens. Mais, d’après l’expression du grand écrivain russe Gogol « Les gens meurent après comme des mouches »…

    Selon l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de Russie à la retraite et docteur en histoire Vladimir Stoupichine, les États-Unis n'ont pas tiré les leçons de leurs missions pacificatrices sanglantes.

    « Poutine l’a bien dit : ils ont déjà agi en vrais maîtres : en Irak, en Afghanistan, en Libye, ils tentent de faire la loi en Syrie. Là où ils pénètrent, ils détruisent tout et apportent le malheur.

    La leçon vietnamienne ne leur a pas suffit. Mais ils continuent obstinément à s’introduire partout. Et ils recevront leur dû. Parce que les gens veulent vivre d'après leurs lois, et pas selon les lois américaines. Tout cela est évident. Sauf pour ceux qui ne voient pas, qui bombardent, par exemple, les villes ukrainiennes. Ils accusent de tous les maux ceux qu’ils bombardent. Mais cela en dit long seulement sur leur cécité et leur bêtise ».

    Les Américains essaient d’imposer leur plan de détente autour du Haut Karabakh qui prévoit qu’une partie des territoires sera restituée à l'Azerbaïdjan, et que les pacificateurs proaméricains entreront dans la région. Ainsi, les États-Unis disposeront d’un poste avancé à proximité directe de l'Iran, et le Karabakh sera un nouveau maillon de la chaîne du redécoupage du Proche-Orient conformément aux plans américains.

    A son tour, le ministère des Affaires étrangères de Russie a déclaré la nécessité de « faire preuve de retenue, de renoncer à la force et de prendre des mesures visant la stabilisation de la situation ».

    D’ailleurs, la Russie ne propose pas de plans du redécoupage de la région en sa faveur. Tout ce qu’elle veut, c’est assurer les intérêts des deux parties au conflit. La différence est capitale. T


    Lire aussi:

    Pilonnages de localités dans le Haut-Karabagh, deux civils tués et plusieurs blessés
    Nouvelle escalade des tensions au Haut-Karabakh
    Haut-Karabakh: l'armée azerbaïdjanaise pilonne l'armée arménienne
    L'Otan crée un catalogue de «mythes russes»
    L'Europe risque de payer le prix double pour les sanctions antirusses
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik