Ecoutez Radio Sputnik
    La Géorgie cherche à parvenir au retour à la normale des relations avec la Russie (ministre)

    La Géorgie cherche à parvenir au retour à la normale des relations avec la Russie (ministre)

    Photo : RIA Novosti
    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    La Géorgie cherche à parvenir au retour à la normale des relations avec la Russie, mais "sans porter préjudice à sa souveraineté et indépendance", a déclaré le Premier ministre géorgien Irakli Garibachvilli en prenant la parole, vendredi, aux débats politiques à la session de l'Assemblée générale de l'ONU.

    Si bien que Tbilissi a opté pour une nouvelle politique dans les relations avec Moscou, a-t-il ajouté. "Nous autres Géorgiens, nous voulons avoir de bonnes relations avec la Russie, mais sans porter préjudice à notre souveraineté et indépendance pour lesquelles nous avons tant lutté. Si bien que nous avons opté pour une nouvelle approche vis-à-vis des relations avec la Russie qui diffère de celle de nos prédécesseurs. Nous suivons la stratégie basée sur l'aspiration à devenir un voisin responsable, pragmatique et constructif", a ajouté Irakli Garibachvilli, cité par ITAR-TASS.

    Selon le Premier ministre géorgien, Tbilissi a renoué le dialogue avec Moscou "sans aucun préalable" en vue de rétablir les liens économiques, commerciaux au culturels. C'est un axe stratégique, a-t-il indiqué, "qui a donné des résultats tangibles et aidé à atténuer les tensions dans les relations entre la Géorgie et la Russie". "Le commerce a repris, les exportations géorgiennes en Russie se sont envolées de 300 pour cent. Les échanges internationaux ont également augmenté. Notre coexistence est pacifique, comme il se doit entre les voisins."

    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    Moscou révèle les «terribles» conséquences d’une possible adhésion de la Géorgie à l’Otan
    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik