Ecoutez Radio Sputnik
    Kiev prépare l'assaut de Donetsk

    Kiev prépare l'assaut de Donetsk

    © Photo : AP/Dmitry Lovetsky
    Actualités
    URL courte
    0 0 0 0

    Kiev a profité de la trêve pour redéployer ses forces armées, et il est maintenant prêt à l’assaut de Donetsk, a déclaré le Premier ministre de la république autoproclamée de Donetsk et commandant en chef des milices locales, Alexandre Zakhartchenko. On se demande seulement si les autorités ukrainiennes oseront en donner l'ordre.

    Des lance-roquettes multiples de calibres différents sont pointés contre la capitale de la république de Donetsk, a annoncé M. Zakhartchenko.

    La concentration des unités militaires en voie de déploiement dans la région de Donetsk et le nombre des bombardements qui ne cesse d’augmenter font penser que l’armée ukrainienne se prépare à une vaste offensive. Pour ce que je sache, trois à cinq jours lui seront nécessaires pour achever de former les unités, d’acheminer des munitions et de dépêcher des renforts.

    Les autorités ukrainiennes confirment elles-mêmes les informations provenant des écoutes radio et fournies par les renseignements tactiques de la république autoproclamée de Donetsk. Il y a quelques jours, le président du Parlement ukrainien Alexandre Tourtchinov et les ministres ukrainiens de l’Intérieur et de la Défense ont remis dix blindés à la Garde nationale. La Garde nationale composée d’unités de nationalistes radicaux volontaires combattait auparavant avec n’importe quel matériel, des camions et autobus de ligne aux fourgons blindés. Elle reçoit désormais du matériel militaire des mains des plus hauts dignitaires ukrainiens.

    Certes, une dizaine de blindés ne fait pas la pluie et le beau temps au front. Mais pour Kiev, l’essentiel est de laisser entendre que la solution militaire du problème reste préférable. Cela est particulièrement important en prévision des élections au Conseil suprême (Parlement) prévues pour le 26 octobre.

    Selon les sondages d’opinion, le Bloc de Piotr Porochenko, du nom de l’actuel président ukrainien, pourrait obtenir un tiers des sièges au Parlement. Il est suivi du Parti radical d’Oleg Liachko avec 13 % des intentions de vote. Le Front populaire d’Arseni Iatseniouk et d’Alexandre Tourtchinov, respectivement le Premier ministre et le président du Conseil suprême d’Ukraine, est en troisième position en recueillant 11 % des intentions de vote.

    Liachko, Iatseniouk et Tourtchinov ne cachent pas quant à eux leurs intentions belliqueuses. S’ils créent une coalition au Parlement, ce sera une forte coalition agressive à laquelle Porochenko aura du mal à résister, même avec tout la bonne volonté qui lui fait défaut pourtant. Porochenko a dû conclure sous la pression internationale une trêve avec les miliciens du Donbass. Il comprend quand même qu’une victoire militaire lui procurerait beaucoup plus d’avantages que des négociations longues et difficiles.

    Une attaque militaire compromettra les processus démocratiques. Cela est bien clair. Cependant, on se demande si le président Porochenko osera rompre à titre unilatéral la trêve et ordonner une offensive. T

    Lire aussi:

    Ukraine: erreur 404
    Donbass: «au lieu de colombes de la paix, Kiev envoie des faucons de la guerre»
    Donbass: Porochenko aurait-il changé de refrain?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik