Ecoutez Radio Sputnik
    Les USA confrontés au retour de manivelle du terrorisme

    Les USA confrontés au retour de manivelle du terrorisme

    © Capture d'écran : YouTube
    Actualités
    URL courte
    0 01

    La nouvelle annonçant que Washington armait involontairement les terroristes a produit la semaine dernière une onde de choc dans le monde. Un conteneur avec des armes destinées aux miliciens kurdes et largué par l’aviation américaine s’est retrouvé entre les mains des combattants de l’EI.

    Cette information a été confirmée par le Pentagone. Trois avions C-130 ont largué dimanche 28 conteneurs d’armes et de médicaments aux miliciens kurdes qui défendent la ville syrienne de Kobané contre les islamistes. Ces derniers avaient finalement réussi à faire refluer les islamistes après plusieurs semaines de blocus mais étaient à court de munitions. Le Pentagone a décidé de venir en aide aux kurdes syriens après que la Turquie eût fermé sa frontière terrestre, craignant la montée de l’activisme des kurdes de Turquie.

    Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a fait valoir que toute démarche dans le cadre des opérations antiterroristes sur le territoire des autres États ne devait pas violer leur souveraineté et intégrité territoriale, et rester conforme au droit international et à la Charte de l’ONU :

    « Après avoir proclamé le slogan de destitution du président Assad en Syrie, l’Occident ferme depuis près de 4 ans les yeux sur le renforcement des positions des extrémistes dans ce pays et contribue par là même à une montée fulgurante de la menace terroriste. »

    Mardi, le Pentagone a fait savoir aux journalistes avoir dépensé depuis le 8 août 424 millions de dollars à titre de lutte contre l’EI. La majeure partie de cette somme a été dépensée pour l’armement de l’opposition syrienne déjà généreusement financée par Washington, estime Alexandre Krylov, analyste du Centre d’études proche-orientales de l’Institut des relations internationales:

    « La situation a ceci de paradoxal que d’un côté, les États-Unis étaient prêts à soutenir et soutiennent en principe des groupements islamistes déterminés qui sont globalement similaires dans le but de renverser le régime d’Assad. A un moment donné, ils sont devenus gênants pour la coalition otanienne qui ne sait plus comment y faire face. »

    Une partie de ces opposants syriens ont rejoint l’EI et sont actuellement la cible de frappes aériennes de la coalition internationale forgée par les États-Unis parmi leurs satellites. La boucle est ainsi bouclée et les Américains sont en train de bombarder leurs alliés d’hier. Même les munitions des combattants de l’EI sont « made in USA », soutient le récent rapport de l’Organisation de contrôle de dissémination des armes.

    La guerre fait cependant rage en Syrie et plus de 200 000 Syriens ont péri selon l’ONU en 4 ans de conflit. Ces morts sont sur la conscience des États-Unis et de leurs alliés mais personne ne semble s’en formaliser en Occident. /N

    Lire aussi:

    Les USA ont essuyé une série de défaites en Syrie
    Lavrov: les autorités syriennes doivent dialoguer avec les Kurdes
    Opération «Rameau d'olivier»: les premiers résultats de l'offensive turque à Afrine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik