Ecoutez Radio Sputnik
    Ukraine : l'Occident devrait agir avec plus d'intelligence (Helmut Kohl)

    Ukraine : l'Occident devrait agir avec plus d'intelligence (Helmut Kohl)

    © Photo: AP/Michael Probst
    Actualités
    URL courte
    0 801

    L'Occident pourrait adopter une approche "plus intelligente" face à la crise ukrainienne, estime l'ex-chancelier allemand Helmut Kohl dans son nouveau livre Aus Sorge um Europa cité dimanche par le Frankfurter Allgemeine Zeitung.

    "L'Occident, tout comme la Russie et l'Ukraine, doit être sur ses gardes pour empêcher la perte de ce que nous avons atteint par le passé", estime M.Kohl.

    Selon lui, l'Occident doit renoncer à la politique visant à isoler la Russie sur la scène internationale. Dans ce contexte, l'ancien chancelier fédéral a critiqué la décision "radicale" d'exclure la Russie du sommet du G7 tenu en juin dernier.

    M.Kohl a également reproché à son successeur au poste de chancelier Gerhard Schröder d'avoir mené une politique qui avait conduit d'après lui à la crise de dette dans la zone euro.

    Les relations entre Moscou et l'Occident se sont dégradées en raison de la crise en Ukraine et du rattachement de la péninsule de Crimée à la Fédération de Russie.

    Fin juillet, les Etats-Unis et l'UE ont décrété des sanctions contre plusieurs secteurs de l'économie russe. Moscou a déclaré à plusieurs reprises que le langage des sanctions n'était pas de mise avec la Russie.

    Début août, la Russie a riposté en imposant un embargo sur les denrées alimentaires provenant des pays ayant introduit des sanctions à son encontre. T

     

    RIA Novosti

    Lire aussi:

    L'Autriche appelle à revoir les sanctions antirusses «nuisibles» à l'UE
    Diplomate russe: une inflexion dans la politique de l’UE envers Moscou
    Trump prend position sur les sanctions antirusses
    Le Président bulgare favorable à la levée des sanctions antirusses
    La vice-présidente bulgare prône la levée des sanctions antirusses
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik