Ecoutez Radio Sputnik
France : le site Minurne flingué pour ses révélations ?

France : le site Minurne flingué pour ses révélations ?

© Collage : Voix de la Russie
Actualités
URL courte
055200

Le site Minurne, qui depuis quatre ans a publié des milliers d'articles, a été retiré du Net sans explication de la part de la justice française il y a plus de 10 jours.

Nous avons téléphoné au Ministère de la justice et envoyé un mail pour obtenir les raisons de la fermeture de ce petit blog. N'ayant obtenu aucune réponse sur les causes de cette demande de fermeture de Minurne par voie de justice, nous avons interviewé des créateurs et rédacteurs du site Minurne afin de comprendre les raisons. La fermeture de Minurne, un site, comme des centaines d'autres, fait par des citoyens qui critiquent la politique actuelle du pays en proposant des solutions, qui a 5000 abonnés, interroge, inquiète, dans un pays qui se prétend être le pays des droits de l'Homme. Un auteur de Minurne, ancien espion de l'armée française, va faire une révélation inédite, révélation qui aurait provoqué la fermeture de Minurne.

Digne d'un régime totalitaire. Les auteurs de Minurne, qui ont réouvert sur un serveur suisse, sont toujours en colère de voir qu'en France des ordres sont donnés pour interdire la liberté d'écrire et de penser sans contacter les personnes intéressées. « Nous avons publié des milliers d'articles, politiques, économiques, sociaux, sociétaux, destinés à ré-informer, faire réfléchir et faire débattre ceux des patriotes qui ne se satisfont pas de la litanie habituelle des informations officielles tronquées et orientées, distillées par les médias aux ordres du régime et du politiquement correct. C’est donc un gouvernement dit « de gauche », supposé défendre bec et ongles les institutions de la République, les droits de l’Homme, la Liberté, qui a osé, sans motif explicite, exiger de l’ancien hébergeur de Minurne, Blog4ever, la fermeture sans préavis de notre site », écrivent les administrateurs, qui accusent la France d'agir comme une dictature, « C'est - au mieux une minable et détestable tentative d'intimidation, - au pire une forfaiture relevant d'un régime totalitaire ne supportant plus la forme et le contenu d'un organe d'information pourtant respectueux de la loi républicaine et des principes fondamentaux de la liberté de penser, d'informer, d'écrire et d'échanger. »

Mystère du crash d'Air Algérie. Minurne a proposé un projet de gouvernement pour la France intitulé Union des Patriotes qui veut réformer le pays, qui est, « depuis presque 50 ans, crispé dans un prétendu « modèle social » qui n'est plus que l'immobilisme réactionnaire, égoïste et frileux des intérêts catégoriels et corporatistes, bloquant de fait toute réforme nécessaire à l'entrée de notre pays dans le monde moderne ».

Minurne souligne une politique d'immigration débridée qui sans raison économique, laisse se développer un multiculturalisme de fait où une partie croissante de la population vit exclusivement de subventions et de transferts sociaux, évoque les ghettos qui provoque l'exode des français de souche par quartiers entiers, parle de « la Vraie Nature de l’Islam ». Mais cela serait une publication sur les causes du crash d'Air Algérie de juillet 2014 qui expliquerait l'intervention d'un juge. « J'ai été intrigué par l'activisme de François Hollande sur le sujet du crash d'Air Algérie. Il est intervenu sur toutes les chaînes le 24 juillet. Sur les photos on ne voyait rien. Il n'y aucune trace de corps ou de chair. 116 passagers cela fait entre 6 et 7 tonnes de viande. Les autorités disent que les corps ont explosé en miettes et ont brûlé. Il n'y a pas de traces d'incendie. Les buissons avoisinant ne sont pas noircis alors que nous sommes dans le Sahara et que tout est sec », explique l'ancien espion français auteur de l'article sur le crash d'Air Algérie publié sur Minurne.

« Deux mirages 2000 ont décollé dans la nuit du 24 juillet au moment où le DC9 83 passait ». Les médias nous auraient montré le crash d'un mirage 2000 mais pas du DC9 83 d'Air Algérie. Un mirage aurait heurté le DC9 ? « J'ai téléphoné au Burkina et appris qu'un seul mirage est rentré à la base et que les 2 autres pilotes ont sauté en parachute, qu'ils ont été récupérés par un hélicoptère arrivé sur place pour aussi faire le ménage (retirer des morceaux compromettants) ». L'auteur de Minurne accuse un maquillage du site car il n'y a aucune trace de DC9. « Le DC9 se serait écrasé dans une zone dangereuse où personne ne peut intervenir. Personne ne sait ce qu'il s'est passé après ».

Les autorités nous ont menti, « le nombre de passagers a varié de 110 à 150. Fabius a annoncé la mort de 110 personnes. On a eu 116 décès. 6 sont arrivés après l'embarquement et n'auraient pas été comptés. 1 des 6 est redescendu sur la piste sans ses bagages. On avait 3 agents du Hezbollah et 3 de la DGSE. 6 à 29 Libanais se seraient trouvés à bord (nombreux aurait été des binationaux). Le trésorier du Hezbollah, son garde du corps, son secrétaire auraient fait la tournée des pays de l'Afrique de l'ouest pour récolter des fonds. Tous les passagers continuaient sur Paris, puis sur Marseille-Toulouse, le Liban, un sur le Caire ».

Minurne, ce petit blog interdit en France pour avoir révélé la vérité sur le crash d'Air Algérie avec à son bord des membres du Hezbollah et des services secrets français ? Q'en-est-il des autres sites qui dérangent ? « La France inquiète le monde libre quand des sites font l'éloge du djihad et ne sont pas fermés », s'insurgent les auteurs de Minurne. /N

Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik
Grands titres