Ecoutez Radio Sputnik
    Comment Milos Zeman a réprimandé les spécialistes de l’histoire de l’Ukraine et a acquis les sympathies des usagers du Runet

    Comment Milos Zeman a réprimandé les spécialistes de l’histoire de l’Ukraine et a acquis les sympathies des usagers du Runet

    © Photo: AP/Sergei Chuzavkov
    Actualités
    URL courte
    0 1201

    Deux événements ont coïncidé. Comme l’apprend RIA Novosti, les journalistes ukrainiens du canal de télévision « 1+1 » se sont attiré les foudres des autorités officielles pour avoir montré un film sur Stépan Bandera.

    Les auteurs se sont permis de citer les lettres du fondateur de l’Organisation des nationalistes ukrainiens adressées à Hitler, ont rappelé ses inclinations sadomasochistes. Maintenant les journalistes en devront répondre devant le Conseil national de l’Ukraine pour la télévision.

    Presque en temps une vive polémique s’est engagée sur Internet entre le président de la République Tchèque Milos Zeman et quatre historiens à propos des activités de Stépan Bandera. Encore au mois d’août les spécialistes de l’histoire de l’Ukraine ont publié une lettre ouverte au chef de l’Etat, dans laquelle ils lui reprochaient d’user du terme « banderovtsy » (partisans de Bandera) dans un sens exclusivement négatif, injurieux. A l’instar, selon eux, de la propagande communiste. Les historiens indiquaient qu’il était incorrect de juger des activités de Bandera en dehors du contexte historique, qu’il n’était pas un « tueur en série », comme le président tchèque l’avait qualifié dans une émission « Les questions de Vaclav Moravec ». Les auteurs de la lettre ouverte proposaient de consulter le chef de l’Etat tchèque sur ce sujet, s’il le voulait, bien sûr...

    Quatre mois ont passé. Et voilà que le 8 janvier 2015 Milos Zeman publie sa réplique mordante aux historiens à sa page officielle sur Facebook. La réponse ne laisse pas de doutes quant à la connaissance des réalités historiques. Milos Zeman écrit :

    « J’ai reçu votre lettre dans laquelle vous vous portez à la défense de Stépan Bandera. D’abord, vous devez connaître ces propos de Bandera : « Tue tout Polonais âgé de 16 à 60 ans ». Sinon, vous n’êtes pas des spécialistes de l’histoire ukrainienne. Si vous connaissez cette déclaration, êtes-vous d’accord avec elle, ou non ? En cas où vous êtes d’accord notre discussion avec vous est terminée ».

    Ensuite, le président tchèque a rappelé que Bandera planifiait de créer en Ukraine un Etat nazi de marionnettes. Et il a ajouté : « En aucun cas je ne peux féliciter l’Ukraine d’avoir de tels héros nationaux ».

    Cette polémique, publiée sur Runet (internet russe) par Iouri Doudnik, a suscité une vague d’échos des usagers russophones. Voici quelques commentaires :

    Evguéni Voskresenski: « C’est un homme politique honnête, on aura beaucoup de peine à en trouver en Europe ».

    Natalia Védénéïéva: « Chapeau, un homme politique honnête et courageux ».

    Olga Balbot: « Il est curieux de savoir quelle sera sa réaction à la déclaration faite par Iatseniouk en Allemagne ? Et comment réagissent les autres leaders européens ? Ou bien ont-ils d’autres chats à fouetter ? »

    Lara Zastavskaïa: « Conduits par des hommes politiques nazis, les jeunes peuvent par ignorance faire même de Caligula leur héros national. La foule est facilement programmée et manipulée par ceux l’endoctrinent avec une information appropriée ».

    Elena Troïanskaïa: « Pour moi l’énigme reste entière comment mes compatriotes de Volhynie peuvent maintenant exalter Bandera, faire grand cas de ce drapeau rouge-noir, organiser des retraites aux flambeaux. Et ce sont des habitants de Volhynie qui le font alors qu’il y a eu le carnage de Volhynie !!! Dans mon village natal les partisans de Bandera massacraient des familles. A présent sur cette terre on organise des retraites aux flambeaux en hommage à Bandera. Comme un film d’épouvante vécu en réalité, décidément les gens ont une mémoire courte ».

    225 participants russophones au forum ont déjà approuvé les propos du président Milos Zeman sur Stépan Bandera et l’actuel pouvoir ukrainien. Et le nombre de compagnons d’idées du leader tchèque, sa popularité parmi les blogueurs russes ne cesse de grandir. Milos Zeman est devenu il y a déjà longtemps un vrai héros ici. Le Runet est solidaire de son point de vue sans compromis, souvent différente de celui de la direction de l’UE, sur le conflit en Ukraine et les actions de la Russie, sur les sanctions antirusses et la politique de Kiev, glorifiant ceux, dont il conviendrait d’avoir honte.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik