Actualités
URL courte
0 352
S'abonner

La visite du ministre russe des Affaires étrangères à Belgrade "permettra d'échanger les points de vue avec le gouvernement serbe sur de nombreux questions bilatérales, y compris compte tenu des résultats de la visite du président russe Vladimir Poutine en Serbie le 16 octobre 2014", selon Alexandre Loukachevitch, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov sera reçu vendredi à Belgrade par les autorités serbes, a déclaré à l'agence de presse Rossiya Segodnya le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Alexandre Loukachevitch.

"Les entretiens avec le président serbe Tomislav Nikolic, le premier ministre Alexandre Vucic et le vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères Ivica Dacic permettront de coordonner nos points de vue sur les principaux aspects de l'ordre du jour bilatéral et international, de faire le point sur la mise en œuvre des accords et de tracer les contours du développement des relations", indique Alexandre Loukachevitch.

Selon ce dernier, la visite de Sergueï Lavrov prévue à Belgrade "permettra d'échanger nos positions avec le gouvernement serbe sur de nombreux questions bilatérales, y compris compte tenu des résultats de la visite du président russe Vladimir Poutine en Serbie le 16 octobre 2014".

La coopération économique

Comme le relève le porte-parole du ministère, en 2014 les échanges commerciaux entre la Russie et la Serbie ont augmenté de 7,6% par rapport à 2013, sachant que les exportations russes ont augmenté de presque 20%.

"En raison des mesures de rétorsion prises par la Russie pour réagir aux sanctions décrétées par l'Occident, restreignant l'importation de produits agricoles de l'UE, la situation est devenue favorable pour accroître des livraisons de Serbie. Les importations de produits agroalimentaires serbes en 2014 ont été multipliées par 1,7 par rapport à 2013 pour s'élever à 370 millions de dollars", déclare Loukachevitch.

D'après lui, "le total des investissements russes dans l'économie serbe fin 2014 compte tenu des placements de capital via des pays tiers a atteint 3,9 milliards de dollars".

Le porte-parole a noté les avancées de "grands projets communs, concernant notamment le développement de la compagnie Industrie pétrolière de Serbie" avec un rôle central de Gazprom neft, ainsi que la modernisation de l'infrastructure ferroviaire serbe grâce à la compagnie des chemins de fer russes financé par un crédit d'exportation russe à hauteur de 800 millions de dollars. "En février 2015, les spécialistes russes ont commencé à reconstruire les régions nord du corridor de transport transeuropéen X", rapporte Loukachevitch.

"Les autorités serbes ont été compréhensives quant à la fermeture du projet South Stream, dont la réalisation est devenue impossible à cause des actions non-constructives de l'Union européenne. Nous sommes convaincus que la coopération énergétique avec Belgrade aussi bien en termes de fournitures de gaz russe en Serbie via l'itinéraire existant que concernant l'initiative de créer un grand hub gazier entre la Turquie et la Grèce pour approvisionner ensuite les pays d'Europe du sud-est se poursuivra avec succès", note le porte-parole du ministère.

Les affaires internationales

Comme l'a annoncé Loukachevitch, la coopération entre Moscou et Belgrade évolue avec succès sur l'arène internationale. "Belgrade ne voit pas son aspiration à adhérer à l'UE comme un obstacle pour continuer à renforcer les relations avec la Russie ou coordonner nos approches des problèmes pertinents européens et internationaux. La Serbie n'a pas rejoint les sanctions antirusses de l'UE et adopte une position modérée concernant les événements en Ukraine", indique Loukachevitch.

"Une attention particulière est accordée au soutien de la paix et de la stabilité dans la région des Balkans, notamment dans le cadre du processus de paix kosovar. La Serbie peut compter à part entière sur le soutien de la Russie en ce qui concerne la protection de sa souveraineté et de son intégrité territoriale par rapport au Kosovo", souligne le porte-parole.

Lire aussi:

Serbie: pas d'adhésion à l'Otan en vue
Chef de la diplomatie serbe: le « deux poids, deux mesures » ternit les relations internationales
Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
Tags:
Alexandre Loukachevitch, Ivica Dacic, Sergueï Lavrov, Vladimir Poutine, Serbie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook