Actualités
URL courte
15812
S'abonner

Le Pentagone a envoyé par erreur des bacilles actifs de la maladie du charbon à plus de 50 laboratoires situés dans 17 Etats américains et trois pays étrangers.

Des militaires américains ont envoyé par erreur des bacilles actifs de la maladie du charbon dans des laboratoires de plusieurs Etats américains, ainsi qu'en Australie, en Corée du Sud et au Canada. Selon certains médias, les bacilles ont également été expédiés dans le bâtiment du Pentagone lui-même.

Initialement, les militaires envisageaient d'envoyer des bacilles inactifs dans le cadre d'un programme de recherche.

Actuellement, plus de 30 personnes sont en quarantaine après avoir été exposées au bacille qui provoque la maladie du charbon (anthrax), une infection aiguë touchant aussi bien l'animal que l'homme. La bactérie responsable peut être également utilisée en tant qu'arme bactériologique.

Le Service fédéral russe de surveillance dans le domaine de la défense des consommateurs et du bien-être humain (Rospotrebnadzor) s'est dit préoccupé suite aux erreurs des militaires américains. Selon Rospotrebnadzor, cet incident met en question l'ensemble du système de sécurité biologique des Etats-Unis.

Il est à noter qu'en juin 2014, le même genre d'erreur s'est déjà produit. A l'époque, 75 scientifiques de laboratoires publics avaient failli être contaminés par la maladie du charbon.

La grande vadrouille
La grande vadrouille

Lire aussi:

Le Pentagone peine à remonter le moral de ses soldats
Des moteurs de fusée russes pour le Pentagone
Asie-Pacifique: le Pentagone hausse le ton face à la Chine
Tags:
anthrax, bactérie, sécurité, Rospotrebnadzor, Pentagone, Washington (Etat), Moscou, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook